AVERTISSEMENT :

1. Ceci est une histoire vraie.
2. Toutes les personnes citées sont réelles.
3. Des mises à jour seront effectuées.

[MISE À JOUR 1.1 EN COURS]

Je suis étranger et je vais vous raconter l’enfer que j’ai vécu depuis que j’ai rencontré Nev, ou de son nom complet Suchanan Nakmai qui est Thaïlandaise, originaire de Suphanburi en Thaïlande.

Elle m’a trompé avec de nombreux autres hommes, elle m’a volé près de 400’000 baht, elle m’a menti, trahi et tout cela pendant plus de 2 ans.

Tout d’abord elle utilise plusieurs noms et prénoms, elle se présente aux étrangers comme Nev et aux Thaïlandais comme Yui. Sur internet, elle utilise différents noms tels que Sam Beaglemixed, Trevory Navison ou encore Ven Vendi. Sa véritable identité est Suchanan Nakmai mais elle envisage de changer officiellement de nom pour devenir Varalie ou Aarisa (Cf. PE423).

Ref. PE001

Quelques faits :

  • Elle a commencé par m’emprunter 13’000 baht qu’elle n’a jamais remboursés
  • Elle m’a ensuite volé 70’000 baht que je lui ai envoyés
  • Elle a inventé des histoires de dettes et des problèmes avec la police pour couvrir ses mensonges
  • Elle volait d’autres étrangers en parallèle qu’elle n’a jamais remboursé
  • Elle m’a volé 100’000 baht de plus et s’est offert des vacances
  • Elle s’est payé une chirurgie du nez avec mon argent volé
  • Elle m’a trompé avec un allemand de 40 ans juste après mon départ
  • Elle a planifié un voyage au Royaume-Uni pour aller voir ses amants avec mon argent
  • Elle s’apprêtait à soumettre une demande de visa pour le Royaume-Uni remplie de mensonges
  • Elle est allée baiser avec des anglais, suisses, allemands et beaucoup d’autres alors que nous étions ensemble
  • Elle a volé 30’000 baht dans la caisse de la guesthouse pour m’obliger à payer les factures
  • Elle a engagé ses parents pour des travaux de rénovation qui m’ont extorqué de l’argent sous la menace et la violence
  • Elle a tenté de me tuer à l’arme blanche à deux reprises

SOMMAIRE

Chapitre 1 : La Rencontre
Chapitre 2 : Retour à Bangkok
Chapitre 3 : Mensonges
Chapitre 4 : Nouveau départ à Chiang Mai

 

Chapitre 1

Tout a commencé le 16 Mars 2016 à Pattaya, par un match Tinder. Quelques échanges, un rendez-vous, un verre et nous avons couché ensemble. Lorsque je suis arrivé dans sa chambre d’hôtel du Best Corner, un emballage de préservatif se trouvait dans la poubelle, lorsque je lui ai demandé une explication elle a répondu qu’il s’agissait de l’utilisation d’un(e) ami(e) et que ce n’était pas elle.

NOTRE CONVERSATION TINDER

Ref. PE100

Vous noterez qu’elle dit dans la conversation Tinder qu’elle « est seule, qu’elle mange seule, qu’elle voyage seule, qu’elle fait tout toute seule ».
J’ai du mal à comprendre comment l’emballage d’un préservatif peut se retrouver dans la poubelle de sa chambre d’hôtel, elle ne m’a jamais dit de quel « ami(e) » il s’agissait.

SON PROFIL TINDER 2016-2017 AVEC SON COMPTE FACEBOOK « VEN VENDI » [DÉSACTIVÉ]

Ref. PE101

SON PROFIL TINDER 2018 AVEC SON COMPTE FACEBOOK « SAM BEAGLEMIXED » [RENOMMÉ SUCHANAN NAKMAI]

Ref. PE102

Je continuais mon voyage en Thaïlande, nous nous sommes revu à Bangkok une semaine plus tard, puis j’ai terminé mon voyage par Phuket. Alors que je passais mes derniers jours en Thaïlande à Phuket, elle a décidé de prendre un vol depuis Bangkok et de me rejoindre pour les quelques jours qu’il me restait avant de m’envoler pour les Philippines. Elle a ainsi séjourné à mon hôtel avec petit déjeuner inclus profitant de la voiture de location que j’ai prise pour visiter, sans rien payer.

Après quelque temps de voyage en Asie, pendant lesquels nous n’avons pas arrêté d’échanger par Whatsapp, je suis revenu en Thaïlande pour elle, elle avait loué un condominium (l’équivalent d’un studio en France) à Pattaya en quittant un prétendu emploi de traductrice à Bangkok pour lequel elle disait gagner 50’000 baht (1400€) par mois. C’est alors que nous nous sommes installés ensemble.

Pendant que je voyageais depuis mon départ de Phuket à mon retour à Pattaya, son amie Sophie L. m’a envoyé des photos de ce qu’elle faisait à Pattaya. Elle lui mentait à elle aussi, alors qu’un jour nous rentrions de Bangkok vers Pattaya, Nev indique à Sophie L. au téléphone que nous ne sommes pas à Pattaya (en Thaïlandais) puis elle me donne le téléphone et je dis à Sophie L. la vérité à savoir que nous venons d’arriver (ne sachant pas ce dont elles avaient parlé). Sophie L. s’est exclamé d’un air offusqué « Mais pourquoi est-ce qu’elle m’a menti ? ». Je n’ai pas su quoi répondre. Nev est une menteuse, tout simplement.

Ref. PE103

Elle m’avait dit avoir trouvé un emploi à l’hôtel Sunbeam et qu’elle gagnait 70’000 baht par mois (donc un meilleur salaire que son emploi précédent à Bangkok). Peu avant d’arriver, je lui ai fait livrer un bouquet de roses sur son lieu de travail.

Ref. PE104

Nous avons passé plusieurs semaines ensemble avec des dépenses partagées et équitables.

Puis un jour, en juin 2016, nous avons décidé de partir une semaine à Koh Chang, et nous étions d’accord qu’elle paye pour les quelques activités que nous ferions sur place, et je réglais de mon côté un excellent hôtel avec petit-déjeuner inclus.

Nous avons donc fait quelques activités mais le jour du départ, ce qu’elle ne m’avait pas dit, c’est qu’elle avait tout mis sur la note de la chambre à l’hôtel et qu’elle ne payait pas les activités au fur et à mesure que nous les faisions.

Le jour du départ, alors que je faisais mes bagages dans la chambre, elle vient me voir en revenant de la réception de l’hôtel et elle me dit que sa carte bancaire ne fonctionne pas, elle me demande de payer et me dit qu’elle me rembourse dès notre retour à Pattaya. La facture était de 13’000 baht (350€), j’ai payé immédiatement, elle ne m’a jamais remboursé.

Ref. PE105

Cet emprunt a créé nos premières disputes, puisque deux semaines après notre retour sans qu’elle ne m’en parle une seule fois, j’ai commencé à réclamer mes 13’000 baht. Elle n’avait jamais de réponse ni de date de remboursement à me donner et me répétait d’attendre encore et encore. En son absence, j’ai eu la visite du personnel du bâtiment qui est venu me réclamer le loyer impayé et en retard.

Je trouvais étonnant de voir qu’elle avait des difficultés de paiement alors qu’elle prétendait gagner 70’000 baht par mois. La somme de 13’000 baht qu’elle me devait pour les activités faites à Koh Chang a augmenté à 20’000 baht les semaines qui suivirent après diverses dépenses normalement à 50/50 pour lesquelles elle n’avait pas les moyens de payer sa part ou tout simplement de petits emprunts qu’elle devait me rembourser le lendemain et qui se sont accumulés car elle ne remboursait pas et continuait de me laisser payer des dépenses communes en intégralité.

Je n’ai jamais récupéré les 20’000 baht qu’elle m’avait empruntés durant nos quelques mois passés ensemble et j’ai décidé de quitter la Thaïlande pour reprendre mes études. J’ai continué à réclamer cette somme depuis l’étranger, mais elle ne m’a jamais rien remboursé. C’est ainsi que tout a commencé, la suite va se gâter, je regrette tellement de ne pas avoir arrêté là.

FAITS DIVERS :

  • Elle avait un téléphone Samsung très récent quand je l’ai rencontrée, qu’elle n’avait plus quand je suis revenu pour m’installer avec elle à Pattaya, elle m’a dit l’avoir perdu mais avec autant de mensonges, on peut supposer qu’elle n’avait peut-être plus les moyens de payer les mensualités ou qu’elle l’empruntait à quelqu’un qui a voulu le récupérer.
  • Elle m’a également raconté lorsque je l’ai rencontrée qu’elle avait rompu avec son précédent copain Romain R. le jour de son anniversaire le 2 Juillet de l’année passée (en 2015), et qu’elle n’avait ni vus ni couché avec aucun homme depuis, jusqu’à moi (cela fait 9 mois sans relation, inimaginable quand on l’a connaît). Elle a aussi dit que son compte Facebook avait été piraté, raison pour laquelle elle n’avait pas beaucoup d’amis et de photos sur Facebook puisque tout avait été supprimé.
  • Elle m’a dit qu’elle avait été en France dans le passé, à Lyon plus précisément mais qu’à ce moment-là elle n’avait aucun petit copain et n’avait eu aucune relation durant ce voyage. Elle n’a aucune preuve ni aucune photo de ce prétendu voyage en France, et m’a assuré que ce voyage n’avait aucun lien avec le fait que Romain R. habite Lyon.
  • Lorsque nous nous sommes rencontrés, elle m’a juré n’avoir eu que 4 relations avant moi, et que le dernier était français, qu’il s’appelait Romain R. J’ignore qui sont les 3 autres et je n’ai jamais cherché à le savoir. D’après ses dires, elle ne lui aurait même jamais fait de fellation.
  • Nev utilise très souvent des lentilles de contact (y compris sur la photo d’identité de son passeport ce qui est interdit) dans un but principalement esthétique et en vendait quand je l’ai connu.

Ref. PE106

  • Elle m’a dit qu’elle avait prêté 20’000 baht à son amie qui s’appelle Fah, et qu’elle ne lui a jamais rendu car elle a des difficultés financières et qu’elle n’est plus autorisée à avoir de compte bancaire. Elle a dit que ce message posté sur son mur Facebook le 11 Avril 2016 était pour Fah :


Ref. PE107

  • Lorsque nous vivions ensemble à cette période, elle est rentrée un jour et m’a raconté qu’un vol avait eu lieu à l’hôtel Sunbeam par un membre du personnel qui avait pris 2000 baht en espèces dans la caisse et qu’elle était suspectée avec deux autres de ses collègues, mais que ce n’était pas elle. Le jour suivant, elle m’a indiqué avoir dû payer un tiers de la somme pour rembourser l’hôtel avec ses collègues car ils ne pouvaient pas identifier le coupable. Si ce vol a véritablement eu lieu, je pense qu’aujourd’hui nous savons de qui il s’agit.
  • Quand nous sommes rentrés à Pattaya après nos vacances à Koh Chang, elle m’a dit avoir oublié de récupérer sa carte d’identité auprès du loueur de scooter de Koh Chang, scooter qu’elle a été rendre toute seule pendant que je faisais ma valise. En réalité, le loueur a surement gardé sa carte d’identité car elle n’a pas payé. Elle a fait une nouvelle carte d’identité le lendemain à Pattaya.
  • Lorsque nous sommes allés au Laos, elle est entrée avec un passe frontalier qui l’autorisait à séjourner 3 jours maximum et à Vientiane uniquement. Nous y sommes restés 6 jours et en se rendant à Vang Vieng. Se sachant dans l’illégalité au retour elle a passé la frontière à Nongkhai en contournant les services d’immigration du Laos. Elle est passée par les boutiques de souvenirs pour ensuite se diriger vers le bus qui conduit à la frontière Thaïlandaise.

 

Chapitre 2

Quelques mois sont passés, pendant lesquels nous n’avons pas arrêtés de nous parler et je me suis dit que je ne voulais pas mettre fin à notre relation juste pour 20’000 baht, alors j’ai arrêté mes études fin 2016 et j’ai décidé de revenir, qu’on s’installe de nouveau ensemble en repartant sur de bonnes bases, et qu’elle me rembourserait à son rythme.

Un mois avant de prendre l’avion vers Bangkok, je lui ai envoyé 70’000 baht (2000€) car le taux de change avec l’euro était très bon et cela me permettrait d’avoir de l’espèces en thaï baht à mon arrivée (en évitant les frais de retrait des distributeurs de billets). Elle a reçu cet argent, en septembre 2016, et elle ne me l’a pas donné à mon arrivée, je n’ai jamais vu un seul baht de mes 70’000 baht. Je répète, elle ne m’a jamais donné un seul baht de mes 70’000 baht, JAMAIS.

Je venais de faire 12’000 kilomètres pour revenir vivre avec elle à Bangkok, je suis arrivé fatigué, épuisé par le voyage et alors qu’après une nuit de sommeil je lui demande de me donner mon argent, elle me dit qu’elle ne peut pas. On parle de 70’000 baht (2000€), c’est une somme d’argent importante et d’autant plus pour la Thaïlande.

J’ai également été très étonné de voir qu’elle ne travaillait pas quand je suis arrivé et n’avait pas travaillé pendant mon absence, elle qui m’avait fait comprendre qu’elle économisait justement pour mon retour. Mais je comprends maintenant pourquoi, elle venait de me voler 70’000 baht, elle n’avait pas besoin d’aller travailler.

Dès le lendemain de mon arrivée, énorme dispute concernant mes 70’000 baht qu’elle ne voulait pas me donner et elle n’avait pas la moindre explication à me fournir. Elle a quitté l’appartement (qu’elle venait soi-disant de louer 2 jours avant mon arrivée) me laissant seul entre quatre murs alors que je venais de tout quitter pour revenir m’installer avec elle dans un pays dont je ne parle pas la langue et ne connaissait rien.

Après deux jours sans sortir, je n’ai pas eu d’autres choix que de lui demander de revenir, c’est ce qu’elle attendait et ça a marché. Je ne voulais pas y croire lorsque cette idée me traversait l’esprit mais j’étais son pigeon étranger.

Elle est donc revenue deux jours plus tard, sans argent ni excuses.

Trop éloigné du centre de Bangkok, nous avons décidé de changer d’appartement et nous sommes partis en visiter d’autres pour finalement en trouver un à 20’000 baht par mois (550€). Avant de signer le contrat de location, je lui ai clairement demandé si ce montant lui convenait et si elle serait en mesure de payer la moitié (10’000 baht) chaque mois, elle a affirmé qu’elle le pourrait mais m’a demandé de payer le premier mois à la location car elle n’avait pas l’argent.

J’ai accepté et payé 60’000 baht, 20’000 baht pour le premier mois et 40’000 baht de caution (2 mois de caution).

*** La dette qu’elle avait était à présent de 20’000 baht pour Koh Chang et Pattaya, 70’000 baht volés et 10’000 baht de loyer, un total de 100’000 baht. ***

Quelques temps sont passés dans ce nouvel appartement, je dormais extrêmement mal la nuit, parfois pas du tout ne pouvant pas m’empêcher de penser à mes 70’000 baht volatilisés. Plusieurs disputes par semaine éclataient, dans lesquelles elle criait, pleurait et menaçait de partir. Parfois elle partait, me laissant seul pendant plusieurs jours, elle prenait un minivan à Victoria Monument pour Suphanburi et allait chez ses parents au 64/29 Moo 4 Supawan 2 Sanamchai Village, Mueang Suphanburi, 72000 Suphanburi. L’objectif était toujours le même, attendre que je lui demande de revenir ce qui me plaçait en situation de faiblesse et inversait les rôles en me rendant responsable de cette situation pour me faire culpabiliser.

Chaque mois, quand venait le jour du paiement du loyer, elle n’avait JAMAIS l’argent. Des disputes similaires éclataient alors dans lesquelles elle criait et pleurait, et cela finissait toujours de la même façon, je payais le loyer et ajoutais sa part (10’000 baht, la moitié) au montant qu’elle me devait. Puis elle promettait de payer le prochain loyer, ce qu’elle n’a jamais fait.

Le jour où j’ai voulu « agir », et ne pas payer jusqu’à ce qu’elle vienne avec sa part du loyer (10’000 baht, la moitié du loyer), elle est partie une nouvelle fois à Suphanburi chez ses parents me laissant seul face au personnel du bâtiment et au propriétaire qui sont venu frapper plusieurs fois à la porte menaçant de m’expulser sans paiement immédiat (après 18 jours de retard). Elle me disait avoir contacté la propriétaire par téléphone et qu’elle accordait un délai supplémentaire, elle mentait et ne faisait qu’attendre que je paye. Elle n’était pas sur place confrontée au problème et la caution n’était pas son argent donc elle ne risquait rien et se contentait d’attendre. Je n’ai pas eu d’autres choix que de payer, encore une fois, ou j’étais mis à la rue.

Voici ce qui s’est passé lors du nouvel An 2016-2017, une fois de plus elle n’a répondu à aucune question ni avoué aucun mensonge et elle est partie.

Enregistrement du 31 décembre 2016 à 23H53 :

*** Ma voix a été modifiée, celle de Nev est inchangée. ***

Description de l’extrait audio : Elle commence par pleurer, comme à chaque fois pour créer de l’empathie, mais cela ne me donne toujours aucune explication quant aux 70’000 baht qu’elle m’a volés et c’est pourtant tout ce que je demande. « Qu’est-ce j’ai pris ton argent ? Quand ? » dit-elle, c’est assez hallucinant de pouvoir dire cela après m’avoir volé 70’000 baht, ne m’avoir jamais remboursé après Koh Chang et en étant logé sans payer un seul mois de loyer depuis 2 mois.

Ref. PE200

Description de l’extrait audio : En seconde partie, et comme à l’accoutumée, elle va chercher à me faire culpabiliser en m’accusant de ne lui prêter aucune attention et ne pas tenir compte de ses sentiments en disant « tu te fous de mes sentiments ». Elle cherche à sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve face aux questions laissées sans réponse, mais pour y répondre c’est évidemment faux puisque je l’aimais. Mais quel est le rapport avec l’argent qu’elle m’a volé ?

Ref. PE201

Description de l’extrait audio : Quand elle voit qu’elle n’a toujours pas obtenu la réaction qu’elle voulait de moi, à savoir lui demander de venir dans mes bras et lui pardonner, elle continue de crier, pleurer et finira par partir. Le pire nouvel An de ma vie, un souvenir que je ne souhaite à personne.

Ref. PE202

À la suite de cet événement et en son absence, j’ai créé un sujet de discussion sur Pantip.com pour demander de l’aide, plusieurs personnes m’ont aidé notamment en vérifiant la véracité des milliers d’excuses qu’elle avait pour ne pas me rembourser. J’ai été voir la police, qui a pris ma déposition et qui m’a dit d’aller consulter un avocat.

Ref. PE203

Ci-dessous le sujet Pantip.com que j’ai créé et sauvegardé avant sa suppression (il n’est plus disponible en ligne) :

www.suchanannakmai.com/pantip/pantip.html
Ref. PE204

Quelques réponses reçues :

Ref. PE205

Très vite, elle a eu connaissance (par ses amies) du sujet crée sur Pantip.com et est revenu peu de temps après me demandant de le supprimer, ce que j’ai fais à son retour. Nous avons refait un contrat de reconnaissance de dette et nous avons enregistré une vidéo (en anglais) où elle confirme me devoir cet argent.

Ref. PE206

Le contrat de reconnaissance de dette (qu’elle n’a pas honorée) :

Ref. PE207

Bien sur tout ce qu’elle racontait était faux, elle prétendait avoir un second compte d’épargne chez Kasikorn Bank sur lequel était une partie de mes 70’000 baht que je lui avais envoyée et qu’elle ne pouvait pas les retirer. Elle disait avoir placé cet argent séparément pour ne pas être tenté de le dépenser. Quant au reste, elle m’a dit avoir fait un virement international il y a de ça plusieurs semaines en passant par Bangkok Bank chez qui elle n’a pas de compte bancaire plutôt que d’utiliser une banque dans laquelle elle a un compte bancaire. Elle a dit que c’est sa demi-sœur qui a été effectuer le virement bancaire à Suphanburi et que celle-ci ne trouvait plus le reçu.

Une personne au sein de la banque Kasikorn à vérifier son nom dans la base de données et elle mentait, elle n’avait qu’un seul compte d’épargne avec 500 baht de crédit. Quant au virement international, il n’y en a jamais eu.

Elle a soutenu ses mensonges pendant plusieurs mois, en prétendant qu’il lui fallait son passbook (l’équivalent du RIB en France) pour aller retirer l’argent sur son compte d’épargne Kasikorn mais que celui-ci se trouvait à Suphanburi et qu’elle avait demandé à sa mère de le lui envoyer. Bien sûr, il n’arrivait jamais et elle n’avait aucun numéro de suivi du courrier à me fournir. Après plusieurs semaines, je lui ai donc demandé de se rendre à Suphanburi pour obtenir un nouveau passbook, elle y a été et m’a envoyé une photo de l’intérieur de la station de police où elle se trouvait pour une déclaration de perte qu’elle devait faire dans le but d’obtenir un nouveau passbook. Elle est finalement rentrée à Bangkok avec un nouveau passbook quelques jours plus tard. Elle a été jusqu’à refaire un passbook avec fausse déclaration de perte pour appuyer ses mensonges.

Tout était réuni pour enfin récupérer mon argent le prochain jour ouvré, il a fallu qu’elle trouve une autre histoire. Elle avait mis en vente un objet de décoration pour aquarium sur Facebook, objet que j’ai payé bien entendu car une fois de plus pour lui faire plaisir, j’avais acheté un aquarium et des poissons (pour environ 2000 baht) la semaine passée, qui sont morts 3 jours plus tard et nous avons décidé de vendre le matériel.

L’objet en question, un bateau de décoration à placer dans un aquarium.

Ref. PE208

Bref, elle vendait cet objet (via un groupe Facebook) et m’indique avoir un acheteur et un rendez-vous le soir même. Elle revient 20 minutes plus tard avec l’objet, et me dit que c’était un faux acheteur, qu’il s’agissait en fait d’un policier qui l’a retrouvée et lui a pris sa carte d’identité, car elle devait payer une amende suite à une affaire de vente de télévision volée (dont elle ne m’avait jamais parlé). Elle n’avait aucun document et aucune preuve de cet échange avec ce policier (aucun reçu et aucun nom, mais il était habillé en policier m’a-t-elle dit), mais sans carte d’identité elle ne pouvait pas retirer mon argent à la banque. Son histoire était la suivante, elle aurait vendu des télévisions plus cher qu’elle ne les achetait à un autre vendeur, qui les expédiait directement au client, et elle gagnait la différence. Cependant, les télévisions étaient volées, elle l’ignorait, et la police lui demandait 18’000 baht pour clôturer cette affaire.

Le fait est que derrière tout cette histoire montée de toute pièce, elle avait maintenant une raison de ne pas pouvoir aller retirer mon argent qu’elle prétendait garder chez Kasikorn Bank sur son inexistant second compte d’épargne, puisque le soi-disant policier lui aurait pris sa carte d’identité. 

Puisqu’elle avait réussie à faire une nouvelle carte d’identité en seulement 24H à Pattaya après avoir soi-disant oubliée la sienne à Koh Chang 6 mois auparavant, je lui ai suggérer d’aller en faire faire une nouvelle. Elle m’a dit que c’était impossible à Bangkok, car elle est de Suphanburi, il lui fallait aller à Suphanburi. Elle possède un passeport (numéro AA6965590 Cf. PE207), je lui ai dit de le présenter à la banque Kasikorn comme pièce d’identité, mais elle m’a rétorqué que les banques Thaïlandaises ne veulent que la carte d’identité pour les Thaïlandais et refusent le passeport.

Après plusieurs semaines, et après avoir appris qu’elle mentait sur l’existence du second compte d’épargne chez Kasikorn Bank où elle prétendait avoir une partie de mes 70’000 baht, elle a avoué son mensonge sur l’existence de ce compte mais à continué de dire qu’elle avait fait un virement depuis Bangkok Bank d’une partie du montant vers mon compte bancaire. Un virement pour lequel elle n’a pas de reçu, aucune preuve et n’entreprend aucune démarche pour savoir pourquoi je n’ai jamais rien reçu.

Elle ne s’est pas excusée, elle a avoué un mensonge pour continuer de mentir sur tout le reste. Quand je lui ai dit comment j’ai appris l’inexistence de son second compte d’épargne, elle s’est énervé en criant que personne n’avait le droit d’aller voir son compte bancaire, que c’était privé et illégal de m’avoir renseigné sur le solde de son compte. Elle était toujours sans emploi, nous avons mis en place un échéancier pour un remboursement régulier et elle a fait des promesses dont celle de me rembourser, de ne plus jamais mentir, et les choses sont redevenu plus ou moins stable.

Un jour nous sommes sortis au marché de Chatuchak, dans le but d’acheter des produits locaux, de les prendre en photo et de les vendre en ligne. Afin de prendre de belles photos, j’ai acheté un studio photo portable (une Udiobox) à 3390 baht qu’elle a gardé après mon départ et probablement revendu car elle ne me l’a jamais rendu ni même voulut en prendre une photo pour prouver qu’elle l’avait malgré plusieurs demandes.

Quelques-unes des demandes que j’ai faite pour récupérer mon Udiobox.
Ref. PE209

Nous avons également été dans l’animalerie du marché de Chatuchak, où elle a voulu prendre un chien sur un coup de tête. Pour la rendre heureuse j’ai accepté, le chien coûtait 3800 baht et elle n’avait que 500 baht, j’ai donc payé le reste et accepté que l’on paye 50/50 pour le chien (1900 baht chacun) ainsi que sur tout le reste (objets, croquettes, vaccins, etc.).

J’ai dû tout payer (croquettes, panier pour chien, laisse et collier, gamelles etc.) puisqu’elle avait déjà laissé ses 500 baht pour le chien. La moitié de tout ce que j’ai dépensé était ajouté au montant de la dette qu’elle n’a jamais remboursée. Encore aujourd’hui, ce chien m’appartient (jusqu’à ce qu’elle me rembourse sa part).

Ref. PE210

Afin de l’aider à gagner de l’argent, et puisqu’elle m’a dit avoir travaillé dans une entreprise de traduction lorsque je l’ai rencontrée, j’ai créé un compte sur Fiverr.com pour y vendre des services de traduction en freelance Anglais/Thai afin qu’elle gagne de l’argent et puisse me rembourser mais elle n’a jamais montré le moindre signe de motivation et avait très souvent des excuses pour ne pas prendre les commandes qu’elle recevait. Je dialoguais avec les clients, négociais les meilleurs prix, elle n’avait rien à faire à part traduire des documents. L’intégralité de ce qu’elle gagnait était déduit du montant de la dette, les heures que je passais à parler avec les clients ne m’étaient donc pas rémunérées. Cela a tout de même permis de gagner 700€ (en 6 mois). Cependant, elle demandait toujours à prendre les revenus plutôt que de me rembourser avec et plusieurs fois elle a pris l’argent gagné avec les traductions effectuées plutôt que de l’utiliser uniquement pour me rembourser comme prévu. De plus, elle tentera à plusieurs reprises de tricher en copiant le texte à traduire dans Google Traduction, ce qui était immédiatement visible pour moi comme pour les clients, qui ont annulé leurs commandes.

Exemple de traduction (de l’Anglais vers le Thaï) :

Le document à traduire : Télécharger le fichier (8 MO)
La traduction de Nev : Télécharger le fichier (5 MO)

Ref. PE211

Après tout cela, et après avoir insisté depuis des semaines pour qu’elle travaille, qu’elle ait un vrai emploi avec un salaire pour payer sa part du loyer, elle a enfin commencé à travailler à l’hôtel Majestic Grande pour 10’450 baht par mois, le 23 janvier 2017 (j’ignorais combien elle gagnait à ce moment-là). J’étais arrivé depuis 3 mois et elle ne commençait que maintenant à travailler, elle n’y travaillera que quelques semaines jusqu’à ce que je quitte la Thaïlande le 20 Mars 2017.

Ref. PE212

Dans un même temps, je l’ai aidé à ouvrir une agence de voyage en ligne, celle-ci nécessitait une licence délivrée par le département du tourisme à Bangkok et le dépôt d’une caution de 100’000 baht (2800€). Ne s’agissant que d’une caution, et pas d’une dépense, j’ai accepté de laisser cette caution avec mon argent (en me disant que je la récupérerais de toute façon plus tard). Elle m’a volée cet argent en faisant annuler la licence et en récupérant la caution de 100’000 baht, sans jamais me le dire et je l’ai découvert 1 an et demi plus tard.

Nous sommes au mois de Mars 2017, j’en ai eu marre de toutes ses disputes, de payer des loyers pour quelqu’un qui ne me rembourse jamais, je lui ai donc dit que je ferais mieux de partir et elle n’a pas essayé de m’en empêcher. J’ai réservé un vol pour la semaine suivante et nous avons commencé à chercher quelqu’un pour reprendre notre contrat de location au mois suivant, car celui-ci était signé pour 1 an. Lorsque j’étais là, nous n’avons trouvé personne, j’ai quitté la Thaïlande le 20 Mars 2017.

Ref. PE213

Dans l’après-midi du 20 Mars et après mon départ de l’appartement en taxi, elle s’est empressé de se rendre au département du tourisme situé New Petchaburi Rd, Khwaeng Makkasan, Khet Ratchathewi, Krung Thep Maha Nakhon 10400, Thailand pour récupérer ma caution de 100’000 baht laissée pour l’obtention de la licence d’agence de voyages 2 mois plus tôt, sans m’en avertir évidemment.

Il y a un délai de 3 mois d’attente pour la récupérer, elle l’a obtenue le 20 Juin 2017, et c’est ainsi qu’elle m’a volé 100’000 baht (2800€) de plus.

Le jour de mon départ, je lui ai demandé si elle pouvait aller payer ma facture de téléphone AIS et clôturer mon numéro avant la fin du mois de Mars (car j’avais un abonnement). Elle m’a demandé de lui donner le montant de la facture et qu’elle irait le faire. Je lui ai donné l’argent (500 baht), elle n’a jamais été payer ma facture AIS et c’est moi qui ai dû faire la demande par e-mail à AIS pour clôturer mon numéro de téléphone. J’ai payé moi-même la facture en Octobre 2017 lorsque je suis revenu en Thaïlande avec ma famille (Cf. PE313).

Nous n’avons pas rompu lors de ce départ, je ne pouvais tout simplement plus continuer à payer et elle le savait. Je pensais que m’éloigner quelque temps lui permettrait de réfléchir à ce qu’elle a fait.

FAITS DIVERS :

  • Alors qu’elle était une fois de plus partie de Bangkok pour ne pas être confronté au jour du paiement du loyer, elle m’a dit qu’un ami qui a une agence de voyage à Suphanburi lui a demandé d’être guide touristique pour une journée, pour un tour à River Kwai Bridge et qu’elle obtenait 800 baht de salaire (elle n’a pas de licence de guide). Elle m’a donc envoyé des photos du pont ce jour-là, mais elle y était peut-être avec un autre.
  • Tout comme à Pattaya, une histoire similaire s’est produite sur son lieu de travail, à l’hôtel Majestic Grande à Bangkok. Elle est rentrée un jour en m’indiquant qu’un vol d’argent en espèces avait eu lieu dans un endroit sans caméra de surveillance et qu’elle était suspectée avec d’autres de ses collègues. Je pense que nous savons aujourd’hui de qui il s’agit. Elle n’a pas précisé le montant ni comment cela s’est terminé.
  • Nous avons vendu quelques objets en ligne après mon départ (achetés au marché de Chatuchak), étant parti c’est elle qui a dû aller poster les objets. TOUTES les commandes qu’elle a soi-disant été poster n’ont aucun numéro de suivi (malgré avoir insisté pour qu’elle envoi avec suivi) et aucune des commandes n’est jamais arrivé au destinataire, j’ai dû rembourser les acheteurs. Les seules commandes que les clients ont reçues sont celles que j’ai moi-même envoyées, lorsque j’étais en Thaïlande.
  • Elle m’a dit avoir eu une carte de crédit dans le passé mais qu’elle ne voulait plus car elle avait dépensé plus qu’elle n’avait d’argent et qu’elle avait eu beaucoup de mal à rembourser la banque. 
  • Alors qu’elle travaillait depuis quelques semaines à l’hôtel Majestic Grande, elle m’a dit avoir été passer un entretien d’embauche au JW Marriott hôtel, elle s’était préparé à cette occasion mais elle n’aurait pas été prise. En réalité j’ignore où elle est allée, elle me trompait peut-être quelqu’un d’autre.
  • Elle m’a dit avoir essayé d’entrer dans la police Thaïlandaise mais qu’elle a échouée au test de natation car elle ne sait pas nager.

 

Chapitre 3

Ce chapitre va faire appel aux preuves trouvées en 2018, qui permettent de recouper les événements.

J’étais partie depuis quelques jours et je lui ai demandé si elle avait trouvé quelqu’un pour reprendre le contrat de location de notre appartement afin que je puisse récupérer la caution de 40’000 baht que j’avais laissée. Elle m’a répondu qu’elle avait eu deux visites supplémentaires mais personne pour reprendre le contrat de location. Les jours sont passés et je n’avais pas de nouvelles alors je lui ai demandé ce qu’il en était de l’appartement. Elle m’a envoyé des photos depuis le nouvel endroit qu’elle habitait (au 58/323 Moo 13, Room 1/7, Wongjaroen Building, Soi Nakornchai 3, Khlong Luang, 12120 Pathumthani, Thailand), et j’ai vu les draps du lit de l’appartement que nous louions et qui appartenaient à la propriétaire sur la photo, ce qui m’a paru étonnant.

Elle m’a indiqué que la propriétaire était venue, qu’elle avait vu que nous avions un chien alors que le bâtiment l’interdisait tout comme la propriétaire et que celle-ci lui a demandé de partir en emportant les draps, et sans récupérer ma caution de 40’000 baht. Et c’est ainsi qu’elle m’a appris que je venais de perdre 40’000 baht de plus.

Ref. PE300

J’ai cru à son histoire, jusqu’à aujourd’hui. Elle n’en parlait jamais et évitait toujours le sujet. Pour en savoir plus, un an plus tard (en 2018) je lui ai demandé d’appeler la propriétaire et de lui demander pourquoi réellement nous ne pouvions pas récupérer la caution. Elle s’est énervée pendant 5 minutes, sans aucune raison, refusant de le faire. Je pensais ne pas avoir son numéro de téléphone donc j’ai appelé le bâtiment, qui lui a donné le numéro de téléphone portable de la propriétaire. Elle me transmettait le numéro de téléphone que j’écrivais alors qu’elle était en ligne, et elle a volontairement changé le dernier chiffre du numéro de téléphone pour me donner un faux numéro. En effet, j’avais déjà numéro de téléphone de la propriétaire dans mon répertoire (mais j’avais oublié) et en comparant les deux plus tard, j’ai constaté qu’elle avait fait exprès de me donner un faux numéro de téléphone, et donc nous n’avions pas réussi à la joindre sur le moment, ce qui est normal. Très maligne.

Je ne connais toujours pas la vérité sur cette histoire, car je n’ai pas été en mesure de contacter la propriétaire de l’appartement, qui se prénomme Chutima

8 jours après mon départ, le 28 Mars 2017, elle poste cette photo sur Instagram :

Ref. PE301

Quand je lui ai demandé si elle sortait, elle m’a dit « non ». Elle mentait, encore. Mais je lui faisais confiance et me disais qu’elle n’ira jamais voir ailleurs.

Le lendemain, elle écrivait dans son journal « finalement, je peux y passer ».

Extrait de son journal intime, trouvé en 2018.
Ref. PE302

Elle s’est remise sur Tinder (je l’ignorais), et elle est partie à Huahin pour la première et unique fois début Avril, d’où elle m’envoyait des photos du chien. Elle n’a pas mentionné qu’elle s’est faite baiser par un allemand de 40 ans au passage (Cf. PE422).

Ref. PE303

De retour à Bangkok après son séjour, elle a enchaîné les rencontres et a été coucher avec un anglais d’après ses dires, et surement beaucoup d’autres. Elle dit avoir vu à plusieurs reprises cet anglais et qu’elle en tombe amoureuse, sauf qu’il est rentré au Royaume-Uni pour prendre soin de son père et devait revenir 2 semaines plus tard (Cf. PE423).

Durant cette période, nous continuions à parler ensemble.

Ref. PE304

J’apprendrais un peu plus tard qu’elle utilisait cette même application appear.in avec d’autres dont Lucas H.

Capture d’écran de ses e-mails, trouvé en 2018.
Ref. PE305

Je voyais de temps à autre des messages de ce style sur son mur Facebook (en 2017) :

Ref. PE306

Quand je lui demandais ce que c’était et pour qui, sa réponse était toujours la même « c’est juste un ami ».

Comme indiqué précédemment, je suis à peine partie qu’elle s’est immédiatement rendue au département du tourisme de Bangkok situé New Petchaburi Rd, Khwaeng Makkasan, Khet Ratchathewi, Krung Thep Maha Nakhon 10400, Thailand afin de récupérer la caution de 100’000 baht que j’avais laissée. Un délai fixé à 3 mois était nécessaire pour que cette caution lui soit remise.

Elle préparait donc secrètement comment elle pourrait profiter de mes 100’000 baht, et prévoyait notamment de se payer un voyage en Europe, et plus particulièrement au Royaume-Uni afin d’aller voir plusieurs mecs avec qui elle m’avait trompé.

À cette période, elle me disait qu’elle travaillait dans une usine allemande (sans plus de précision) et que l’usine allait sélectionner un employé pour partir à Londres gratuitement. Elle m’a demandé de lui fournir des captures d’écrans des avis qu’elle avait reçus suite aux traductions qu’elle avait faite sur Fiverr.com afin je suppose d’appuyer sa demande de visa, et non sa demande auprès de l’usine comme elle le prétendait. Tout ceci n’était que mensonge, elle n’a jamais travaillé dans une usine et elle a inventé cette histoire de voyage à Londres à gagner au sein de son entreprise de toutes pièces.

Ref. PE307

Elle a préparé une demande de visa pour le Royaume-Uni accompagné d’une lettre de motivation qui est littéralement remplie de mensonges et qu’elle prévoyait de remettre à une autorité gouvernementale.

Ref. PE308

  • « I am currently working as a freelance translator » : Elle ne fait aucun travail de traduction en dehors des commande obtenues sur Fiverr.com et celles-ci permettent de me rembourser, elle n’a pas la moindre envie de les faire et comme démontré elle a plusieurs fois triché en usant de Google Traduction pour traduire intégralement des documents (Cf. PE211). 
  • « applied my first semester in Ramkhamhaeng university for Humanities English Major bachelor’s degree » : Elle ne s’est inscrite nulle part, elle n’a fait aucune étude et n’a pas été à l’école depuis des années.
  • « I have been working for the last 5 years after my high school to save money […] to continue my dream which is studying in the university » : Elle devrait plutôt dire qu’elle arnaque des étrangers depuis 5 ans, dans le seul but de prendre leur argent et qu’elle compte financer ce voyage avec mon argent volé.
  • « my purpose of travel to the UK is Tourism sightseeing and to talk to the real native speakers » : Elle parle déjà avec de vrais anglophones régulièrement, tous ceux avec qui elle m’a trompé. Elle ne veut voyager que pour elle et retrouver les hommes avec qui elle a couché pour que l’un d’entre eux prenne soin d’elle.
  • « I want to spend a short time in the UK before I will start to studying on my bachelor’s degree in few weeks » : Elle n’a fait aucune étude et n’a pas l’intention de commencer, elle ment encore une fois.
  • « I have been interested in British […] books, Harry Potter is my most favorite book » : Elle ne lit absolument aucun livre, ni en Thai ni en anglais. Le jour où vous verrez Nev lire un livre, les poules auront des dents.
  • « I have to come back for my new semester in the university. This is very important to me because it is my aim » : Elle ne fera aucune étude c’est un énorme mensonge qui lui permet d’appuyer les raisons de son retour en Thaïlande.
  • « I have to help my mother […] my mother is busy working » : Sa mère, Suraphiphan Srimuang, se sert de Nev pour effectuer des transferts d’argent via ses comptes bancaires et les retirer en espèces (Cf. PE410). Alors effectivement c’est une sorte d’entraide, qui cache sans aucun doute une activité illégale.
  • « I have a very lovely dog to look after because he lives with me […] nobody can look after him more than 7 days » : Le chien que j’ai payé et qu’elle n’a jamais remboursé, elle le laisse sans problème plus de 7 jours sans elle (Cf. PE311).
  • « I have to come back to work and earn money to pay my university fees in the future » : Elle continue de mentir sur ses prétendues études.
  • « I am holding a one year rental contract » : Il s’agit du contrat de location d’appartement que nous avions et que je payais qu’elle a joint au dossier. Elle a quitté cet appartement mais gardait le contrat devenu caduc.

Elle avait également fait un dossier, précédé de quelques brouillons, avec l’intention de le soumettre à l’ambassade britannique de Bangkok.

Ref. PE309

Elle explique dans ses états financiers qu’elle possède plusieurs comptes bancaires, indiquant un compte chez TMB dans son brouillon pour changer de version dans la lettre finale, expliquant que celui-ci lui sert à épargner et qu’elle réglera une partie du voyage par carte de crédit. Elle n’a pas de carte de crédit et à ma connaissance aucun compte chez TMB. Elle mentionne que les 100’000 baht qui viennent d’apparaître lui  proviennent d’un compte qu’elle vient de fermer (chez Krungthai Bank). C’est exact, ce sont mes 100’000 baht que j’ai laissés en caution pour qu’elle obtienne une licence d’agence de voyages auprès du département du Tourisme de Bangkok le 24 Janvier 2017. J’ai retiré cette somme de mon compte au distributeur de cette même banque ce jour-là, quelques minutes plus tôt.

Ref. PE310

Le 20 Juin 2017, elle récupère et vole cette caution de 100’000 baht.

À la suite de quoi elle s’est finalement offert des vacances à Chiang Mai, en plaçant le chien dans un hôtel pendant 2 semaines, pendant lesquelles elle est allée coucher, dans mon dos, avec plein de mecs à Chiang Mai en séjournant à Victoria Nimman Hotel, tout cela avec mon argent.

Ref. PE311

Les mois passèrent, nous continuons de parler par Whatsapp et Line, et elle disait vouloir faire une chirurgie du nez. Je trouvais très étonnant qu’elle trouve les moyens de se faire faire une chirurgie esthétique alors qu’elle ne pouvait pas me rembourser. J’ignorais absolument tout, je ne savais pas qu’elle avait déjà été couché avec d’autres et qu’elle continuait de le faire, je ne savais pas qu’elle m’avait volé 100’000 baht, et malgré cela j’ai tenté de la dissuader de faire cette opération de chirurgie pour qu’elle reste naturelle.

www.suchanannakmai.com/nev.html
Extraits de conversations entre Nev et moi sur Line.
Ref. PE312

Elle ne m’a pas écoutée et elle s’est payé une chirurgie du nez à 15’000 baht avec mon argent. Personnellement je ne vois pas la différence, et elle à présent une douleur permanente en cas de pression sur la partie supérieure du nez.

Plus de 6 mois se sont écoulés depuis mon départ, pendant lesquels nous avons toujours parlé ensemble. Pendant ce temps, j’ignorais qu’elle vivait grâce à mes 100’000 baht.

En octobre 2017, je reviens en Thaïlande à l’occasion d’un voyage en famille en passant par Bangkok, Chiang Mai puis Koh Chang, et je propose à Nev de se joindre à nous. Elle accepte, mais me demande de payer son vol aller-retour pour Chiang Mai car je cite « elle n’a pas d’argent », ce que je fais. Dès notre arrivée à Chiang Mai, je lui ai loué un scooter pour se déplacer, moi et ma famille nous déplacions en taxi. Lors de ce séjour, nous avons entre autres été à Elephant Nature Park, fait le tour Segway Gibbon ainsi que des cours de cuisine Thaï et un tour privé en Speedboat à Koh Chang, Nev a profité de toutes ces activités (et de nombreux restaurants) sans payer un seul baht. Quand nous n’étions pas ensemble, elle allait voir d’autres mecs avec qui elle couchait mais je l’ignorais.

Ref. PE313

Pour nous déplacer et visiter Bangkok, ainsi que pour notre transfert aller-retour de Bangkok à Koh Chang (ferry compris) nous avons loué un minivan avec chauffeur, elle n’a rien payé alors même que le chauffeur est allé chercher le chien chez elle à 45 km de Bangkok avant de nous récupérer à l’aéroport de Suvarnabhumi à notre retour de Chiang Mai pour nous emmener à Koh Chang.

FAITS DIVERS :

  • Il m’est arrivé de lui demander si elle faisait des rencontres, elle répondait évidemment « non ». En revanche elle m’a dit avoir été à un rendez-vous que son amie Salisa T. avait avec un homme, et qu’elle n’avait fait que parler avec lui car son amie, trop timide, ne disait rien.

Ref. PE314

 

Chapitre 4

Nous venions de nous retrouver grâce au voyage en famille que je venais de faire, et je lui ai proposé de nous installer de nouveau ensemble à Chiang Mai car j’avais adoré cette ville et qu’elle-même me disait beaucoup l’aimer. Nous parlons alors d’y ouvrir un petit hôtel très modeste et 10 jours après mon retour, je reprends un avion pour la Thaïlande et y reste 12 jours (je travaillais et je devais rentrer) pour que le l’on cherche l’endroit idéal où s’installer à Chiang Mai, et si nous ne trouvions pas j’aurais au moins passé du temps avec elle.

Elle avait travaillé comme réceptionniste dans plusieurs hôtels (Vasidtee City Hotel Suphanburi, Sunbeam Hotel Pattaya, Majestic Grande Bangkok) et la création de cette guesthouse, même petite et modeste, lui aurait permis de gérer elle-même son établissement et moi de vivre avec elle.

Elle me disait qu’elle n’avait pas d’argent, et m’a demandé de payer son billet de train de Bangkok à Chiang Mai peu avant mon arrivée (pour voir d’autres mecs et me tromper), je l’ai fait. J’ai payé en ligne par carte bancaire.

Ref. PE400

Arrivés sur place, nous louons un scooter (que je paye, bien sur) et commençons à chercher un bâtiment à louer correspondant à nos critères, et après plusieurs jours de recherche nous trouvons enfin quelque chose. Le contrat de location est signé (à son nom) et je paye 1 mois de loyer (25’000 baht) ainsi que 2 mois de caution (50’000 baht), il ne me reste plus qu’une semaine avant de devoir quitter la Thaïlande, et donc l’aider à préparer le bâtiment dans lequel elle vivrait et qui serait une petite guesthouse.

Comme indiqué précédemment, elle me disait ne pas avoir d’argent, je lui ai demandé de combien avait-elle besoin pour un mois et elle a répondu 15’000 baht. Je lui ai donc prêté la somme de 15’000 baht qu’elle était supposée me rendre dès lors qu’elle aurait fait des profits avec la guesthouse. Elle ne m’a jamais rendu cet argent.

Durant cette dernière semaine sur place, j’ai acheté des lits, des matelas, des couvertures, des draps et du linge, un bureau en guise de réception, un scooter (carte grise à son nom car ce n’était d’après elle pas possible de la mettre à mon nom), une machine à laver, un sèche-linge, un frigidaire, un micro-onde, une cafetière, des plaques de cuisson, du mobilier, j’ai fait installer l’eau chaude dans la salle de bain et une climatisation dans la chambre, et j’ai même acheté les croquettes du chien pour 2 mois. J’ai dépensé presque 500’000 baht (14’000€) pour qu’elle ait tout ce dont elle avait besoin pour se lancer. ELLE N’A RIEN PAYÉ.

Ref. PE401

Nous terminons juste à temps, je quitte la Thaïlande et elle ouvre le lendemain (début novembre 2017). Elle savait que je reviendrais en Janvier 2018 (2 mois plus tard), car je travaillais et je ne pouvais pas revenir avant ni rester davantage pour l’aider.

Elle est restée 2 mois seule à gérer l’établissement, pendant lesquelles elle me disait être fatiguée, malade et travailler dur.

Ref. PE402

Pourtant voici ce qu’elle faisait avec Sven Van Asseldonk le 2 janvier 2018, elle n’a pas l’air très malade.

Ref. PE403

Quand j’essayais de savoir si elle me trompait, elle répondait que non, allant jusqu’à le jurer sur le Roi de Thaïlande, respecté de tous mais visiblement pas de Nev.

Ref. PE404

Lorsque je suis arrivé en Janvier 2018, je lui ai offert ses cadeaux de Noël et du nouvel An. Une batterie externe car elle n’a jamais de batterie sur son téléphone, un bracelet Pandora avec un charme et un diplôme de la meilleure petite amie.

Ref. PE405

En retour, elle m’annonce que l’hôtel a des problèmes de trésorerie m’obligeant à payer 20’000 baht immédiatement sans quoi les factures et le loyer ne pouvaient pas être payé. D’après les comptes, c’est impossible que l’hôtel soit dans cette situation, j’estime qu’elle a pris environ 30’000 baht pour elle en prétextant des dépenses fictives et de faibles profits tout en sachant que j’arriverais pour couvrir le déficit. Je n’ai pas eu le choix, j’ai payé. Elle me demande également de racheter des croquettes pour le chien qui n’en a plus, ce que je fais.

Durant les jours qui suivirent elle m’emmena dans de nombreux endroits qu’elle connaissait visiblement très bien. Alors qu’elle ne me disait jamais où elle allait ni ce qu’elle faisait, en dehors de travailler, être fatigué ou malade. Pourtant elle connaissait tous les bars, les boites de nuit et leurs horaires ainsi que les serveurs et les videurs, n’ayant pourtant jamais vécu à Chiang Mai auparavant.

Moins de deux semaines après mon retour (fin janvier 2018), nous décidons de faire quelques rénovations pour mettre l’intérieur de la guesthouse à notre goût. Je ne parle pas Thaïlandais donc je lui demande de se renseigner sur les entreprises de construction de la ville et c’est alors qu’elle me dit que ses parents peuvent le faire, car je cite « elle ne fait confiance à personne d’autre ».

J’accepte, sans savoir que je fais une monumentale erreur.

Sa mère, Suraphiphan Srimuang et son mari Deaw Suphan (เดี่ยว สุพัน) (et deux ouvriers dont son oncle) ont donc été embauché pour réaliser quelques travaux (peinture, réparation de portes, ajout de cloisons intérieures et de portes, etc.). La liste des tâches à effectuer avait été définie au préalable.

Ils n’ont pas acheté de matériaux, c’est moi qui ai dû tout acheter à leur demande, en revanche ils ont demandé un dépôt de 40’000 baht avant de commencer à travailler, que j’ai payé. Ils sont restés 5 jours sur place, logés gracieusement dans des chambres climatisées tandis que la guesthouse était fermée pour l’occasion, en utilisant mon scooter sans même me demander la permission, simplement en prenant les clés quand bon leur semblait.

À la vue du résultat final, de qualité médiocre (poignée de porte montée à l’envers, peinture médiocre, plafonnier qui penche, porte qui ne se ferme pas, trous non obturés, fuites de tuyauterie…) et que la moitié du travail n’avait pas été fait (peinture non finie, table inachevée, porte non assemblée, interrupteur encore dans l’emballage, câbles non enlevés, la liste est très longue…), j’ai refusé de payer le montant de 26’000 baht (montant qu’ils ont calculé eux-mêmes) qu’ils réclamaient alors qu’ils partaient disants avoir terminé.

Ils sont entrés dans ma chambre à 7H00 ce matin-là sans frapper à la porte, se tenant debout autour de moi en hurlant. Deaw Suphan (เดี่ยว สุพัน) a brutalement arraché la couverture de mon lit pendant que je dormais, tenant un bâton en bois de 90 centimètres à la main. Il y a eu un très court échange et ils ont réduit le montant demandé à 13’000 baht (la moitié de leur réclamation initiale) puis ils ont commencé à devenir violents en menaçant de tout détruire parce que j’ai refusé de payer quoi que ce soit jusqu’à ce que ce soit fini. Le bâton de bois qui servait d’arme et que Suraphiphan Srimuang tenait d’une main ferme était pointé dans notre direction en essayant de nous atteindre, moi et Nev qui nous tenions assis sur le lit. Après avoir évité cette tentative, Suraphiphan Srimuang a utilisé cette arme pour frapper le lustre du plafond (qui était neuf et que je venais d’acheter au demeurant) et frapper les murs violemment.

Toujours extrêmement violente, Suraphiphan Srimuang a cherché à frapper quelque chose d’autre, alors elle est sortie de la pièce et a fait exploser un lustre en verre et son ampoule. Des morceaux de verre ont été éjectés partout. Ci-dessous l’extrait audio de ce passage.

*** Ma voix a été modifiée, les autres sont inchangées. ***

Ref. PE406

*** Les enregistrements audio complets seront mis à disposition des autorités compétentes. ***

À ce moment, j’ai pensé à ma vie, j’ai compris que cette personne était psychologiquement dérangée et atteinte. J’ai décidé de les payer pour qu’ils quittent les lieux. Ils m’ont vu en position de faiblesse et ont augmenté le montant demandé à 15’000 baht.

Immédiatement après leur départ, je suis allé au poste de police. J’ai déposé une plainte, et demandé l’ouverture d’une enquête policière pour récupérer le montant de 15’000 baht payé sous la contrainte, la menace d’être battu, de voir mes biens détruits ou volés, ou encore pire d’être tué.

Ils partaient en laissant des mégots de cigarettes parterre, des capsules de bière sur les balcons, le sol et les meubles, du riz cuit renversé et répandu sur le sol, des tâches de peinture sur des meubles et objets mal protégés. Rien n’a été nettoyé, jusqu’à laisser les toilettes avec de l’urine sur les bords.

Ref. PE407

Ref. PE408

Le lendemain de leur départ, j’ai trouvé mon scooter avec le pneu arrière à plat. Quelle coïncidence.

Ref. PE409

Lorsque j’ai demandé à Nev si elle était complice de cette extorsion dont je venais d’être victime (s’agissant de sa mère, son oncle et de son beau-père), elle m’a assuré que non.

Suraphiphan Srimuang fait également des transactions suspectes d’importantes sommes d’argent, utilisant les comptes bancaires de tierces personnes, y compris sa fille Suchanan Nakmai pour les retirer en espèces (Cf. PE309). En effet, lorsque j’ai interrogé Nev sur les sommes d’argent reçus le 2 janvier 2017 de 200’000 baht (5600€) et 108’000 baht (3000€), elle a répondu « c’est ma mère ».  D’après les dires de sa fille, elle participe également et régulièrement à une loterie clandestine et illégale.

Je suis curieux de savoir qu’elle type de trafic en famille Suraphiphan Srimuang et Suchanan Nakmai font pour obtenir de telles sommes d’argent, compte tenu de leur situation. Trafic de drogue ? d’armes ? blanchiment d’argent ?

L’identité de Suraphiphan Srimuang et Deaw Suphan (เดี่ยว สุพัน)

Ref. PE410

Prénom : Suraphiphan (สุระพีพรรณ)
Nom : Srimuang (ศรีม่วง)
Date de naissance : 17 Juin 1976
Carte d’identité n° 3 7206 00332 33 9
Banque : Bangkok Bank
Téléphone portable : 097-227-3617 / +66 97-227-3617
Adresse : 64/29 Moo 4 Supawan 2 Sanamchai Village, Mueang Suphanburi, 72000 Suphanburi, Thailand
Profil Facebook (สุระพีพรรณ ศรีม่วง) : https://www.facebook.com/100009118525157
Page Facebook (Kawhom FC) : https://www.facebook.com/100004204638478
Plaque d’immatriculation du véhicule :  2ฒจ 8367 (Mitsubishi Triton Plus, noir)

Ref. PE411

Liste d’amis et photos Facebook :

Chanita Saksriprasert
Chutimas Kanphong
Nam Bang Sai
เดี่ยว สุพัน
สุพรรณี เกิดมั่น
เพยาว์ จิตรประมาณ
Amornrat Prapaiboon
Panya Singkhan
สมบัติ เกิดมั่น
Chanachai Pankhong
เอกพล พูสุวรรณ
วัชรากร เหล็กกล้า
Natcha Choksomngam
Sorasit Hnguantat
ชนาพร เจริญยิ่ง
ธนกร รู้ระวังภัย
Warin Buaroy
Baikhao Nichanun
ช่าง สมศักดิ์ บางไทร
วันเพ็ญ จิตอุภัย
Kroekrit Thawikan
Pi Pat Thonkanya
เหมือนขวัญ ต่าย วงษ์สุวรรณ
น้ำ ห่อหมก
ใบเฟิร์น อู๊ดๆ
Thanakorn Susoh
Nu A Aimaim
เหน่ง สุพรรณบลัด
ศุภโชค คำจริง
Mananchaya Rattanapruek
จิตรลดา ผาสุขทรัพย์
แสงอรุณ สุขชูศรี
Kamonwan Jumpagune
Montree Yurakkun
Espresso Ma Dam Sang
Biww Biw
ภูมิ เดโชบุญญานนท์
Nattapong Prite Yimpradid
Denchai Denchaipradit
Montira Phengjad
Sitanun Giftgolf
Tree Rlaid Navanakorn
Raveepan Meeanan
Tee Sompan
นิษา กิ่งแก้ว
Kawhom FC
นายสมศักดิ์ นาคยศ
เทวี ผาสุขทรัพย์
Pakpirat Kerdmun
Ros Ros
Pramote Choksomngam
พยอม ผาสุขทรัพย์
เดชา ซ่องสกุล
เดี่ยว อิสระ
สมศักดิ์ นาคยศ
มณิตา ภูเจริญ
Wichian Yodprage
Nontawit A Monwach
ประไพพร รื่นโป่ง
อ๊อด ภิญโญ
Anawat Phumman
นนท์ธวิทย์ อมรเวช
เอ เอ เอ
Anawat Phumman
Ta To Zaza
Sompong Phroncharan
สราวุธ เทพรักษ์
Lungnoi Pengjad
ตี๋ใหญ่ เมืองสุพรร
แม่เอิ้นกะพี่พีม ค๊าฟ
Namfon Jitpasit
บิวโฟ้ย โฟ้ย
Amornrat Prapaiboon
มาโนช หนองสานแตร
Aom Janhromkun
Sirinya Srebunpeng
Chana Numahunt
David Nash Raheem
Kajornsak Yoonan
Sorasit Hnguantat
Namfon Bumrungpet
Sumaet Intaeng
สืบศักดิ์ ปานมณี
สงกรานต์ ปาละพันธ์
เสาวณี เหล็กกล้า
เจไอ จิรวุฒิ เจริญยศ
หนึ่งคุง ศรัทธาธรรม
Anniez KM
Kasamsak Photikul
Worradech Kanokwan Tarusadamrongdech
คน ตัวดำ
กุหลาบ ประไพบูลย์
Benjar Soonthonvipat
Saranya Prapai
จ๊ะเอ๋ ณ.ห่อหมก
Chutinan Kae
โจ แบล็ค
โอ๋ บ้านกร่าง
Kanokwan Poosuwan
น.ไง จะใครล่ะ
Best Sooksomwan
พอนะ กูขอ โพดำ
เทวี ผาสุขทรัพย์
Sammy Nisa
ศิลา อยู่ชมวงษ์
กมลลักษณ์ รักจันทร์
โจ๊ก จั๊บ เส้น
หนู เชอรี่
ลุงน้อย เอ็นโซน
Maytaya Namsai
ฉัตรชัย ไพโรจน์นันทกุล
ทูล สุพรรณ
สุพรรณี เกิดมั่น
Apiwich Phulek
ปลา สุพรรณ
Rut Anirut
นายต้นรัก สุพรรณบุรี เอฟ ซี
Nukik SP
ช่างอ้น ท่าแพใต้
Ponlawat Wangkahad
Pornpirat Boonjong
Supichai Prapai
อัตพร อยู่ขำ
อึ่ง ฉัตรภินันท์ เกริกเกียรติศิลา
Chaleng Thipsamritkul
D Teach Marshall
Saranyoo Prapai
Leo Thongmak
Puchcharee Chasonrum
Phantee Sriwilai
Punya Siripan
อธิชัย โก๊ะ จู่คงทน
Ak Kamon
Wanwisa Phengsrikhot

Ref. PE412

Prénom : Deaw (เดี่ยว)
Nom : Suphan (สุพัน)
Profil Facebook (เดี่ยว สุพัน) : https://www.facebook.com/100007661806799

Liste d’amis et photos Facebook :

Amornrat Prapaiboon
Saranya Prapai
แสงอรุณ สุขชูศรี
Vun Monrudee
เทวี ผาสุขทรัพย์
สุพรรณี เกิดมั่น
Pilaiporn Junsing
David Nash Raheem
Sumalee Jitrat
Ta To Zaza
ชาลี อรุณวรรณ์
Nu A Aimaim
เต้นกำนันเก่ง คาร์เซ็นเตอร์
นิวัฒน์ โพธิ์พันเหมือน
เอนก จิตรพิษ
จิรพันธ์ ปั้นคง
นนท์ธวิทย์ อมรเวช
เหี้ย ต้อง เหี้ย ไห้สุด
Num Nom
มน โตโยต้า
Sureerat Jitsalee
สมหมาย ใหมทอง
เพยาว์ จิตรประมาณ
Chanachai Pankong
กุหลาบ ประไพรบลูลล์
พีรดิษฐ์ รู้ระวังภัย
สมศักดิ์ นาคยศ
Aers Paca
สุกัญญา นะค่ะ
Gowit Jitprapan
Rose Jiapipat
ปอน บางไทร
สมหมาย ใหมทอง
Chanachai Pankhong
ศิลา อยู่ชมวงษ์
กุหลาบ กุหลาบ ประไพบูลย์
Nin Nin
อมีนา ครีเพชร์
นิวัฒน์ โพธิ์พันเหมือน
Panya Singkhan
สมยศ รุณเจริญ
สมหมาย ใหมทอง
หอยขม อารมณ์ดี
บักนพ’พพพพพ หลอน’นนนนน
Nontawit A Monwach
บารมี พิฆเนศ
ช่าง สมศักดิ์ บางไทร
อ๊อด ภิญโญ
Thanakorn Susoh
Sudarut Musigo
ชีวิตที่เรียบง่าย ช้มันไปวันๆ
Tomme Civil
Chaleng Thipsamritkul
Chutinan Kae
อัจฉราพร นาคยศ
พอนะ กูขอ โพดำ
Namfon Jitpasit
จ๊ะเอ๋ ณ.ห่อหมก
จิตรลดา ผาสุขทรัพย์
Supichai Prapai
Best Sooksomwan
Wanphen Chitauphai
ธนาภรณ์ ถาวรโชติ
Gowit Jitprapan
สมพร จิตโสภา
วนิดา จัตุพล
สมชาย อนุกูลวงศ์
Wanusporn Chumboonchu
เพยาว์ จิตรประมาณ
วัชระ มนตรี
Chutimas Kanphong
นิษา กิ่งแก้ว
สมบัติ เกิดมั่น
ลูกชาย คนเล็ก
Thanawat Seesuvan
จตุรภัทร กัลพงษ์
พชรพล คงงาม คงงาม
ประดิษฐ์ อมรเวช
Tomme Civil
ส. วงค์สุวรรณ
Wanusporn Chumboonchu
สมพิศ เกิดมั่น
Sureerat Jitsalee
Foke Yuchomwong
นิวัฒน์ โพธิ์พันเหมือน
โกวิท จิตประพันธ์
เบียร์ รู้ปะอะหะ
ผู้หญิง ทำงาน
ลักษณ์ คเณศ
วันเพ็ญ จิตอุภัย
Warin Buaroy
สมยส รุณเจริญ
หนู เชอรี่
Kabir Ahmed
ชาลี อรุณวรรณ์
รอสาย คนโสด
ใบเฟิร์น อู๊ดๆ
กำจรเดช สุวรรณประทีป
Koung Za
สุพรรณี เกิดมั่น
Nattarat Khongman
Nam Bang Sai
ปานทอง หมึกย่าง
Biw Sooksomwan
Kawhom FC
เฉลย เพียรทอง
Saranyoo Prapai
Sukunya Naka
เหน่ง ซ่า
กิตติพงษ์ สามโคก
สมชาย สุวรรณประทีป
Warin Bauroy
Worradech Kanokwan Tarusadamrongdech
กุหลาบ ประไพบูลย์
อริษา ประไพบูลย์
สุระพีพรรณ ศรีม่วง
Amnart Pongjit
Wawa Niyomtong
พักพิราษ เกิดมั่น
Sudarat BeemCc
Kanokwan Poosuwan
น้องปอ คนเดิม
Ank Sripet
กู เฟิร์ส บางไทร
น้ำ ห่อหมก
กรูเด็ก พระนครฯ
บิวโฟ้ย โฟ้ย
Pakpirat Kerdmun
เก้า ธารา
ฉัตรฤดี กฤษาณภัค
Ning Ning
วันเพ็ญ จิตอุภัย
สุนทร เริ่มมีสุขสันต์
สมพิศ เกิดมั่น
อำพร จิตขันธี
ชื่อ เอริท
โอ๋ บ้านกร่าง
สำรัด ปั้นแพทย์
รุ่งมานะ มีสมสัตย์
เอนก จิตรพิศ
วันเพ็ญ จิตอุภัย
เอ เอ เอ
ศิลา อยู่ชมวงษ์
ช.แชมป์ เองคับ
สิ่งมีชีวิต ที่คิดได้แระเจ็บเป็น
อธิชัย โก๊ะ จู่คงทน
Amornrat Prapaiboon
สงกรานต์ ปาละพันธ์
Princess TukTik
แค่คน’ เลว
Noom Sutep

Ref. PE413

Leur carte de visite pour de la rénovation d’intérieur :

Ref. PE414

Quelques semaines sont passées, j’ai dû me rendre au Laos pour mon visa étudiant, et Nev m’a accompagnée. Puisque c’était la Saint-Valentin, j’ai réservé pour l’occasion un hôtel 5 étoiles à Vientiane avec petit-déjeuner, et nous sommes partis 3 jours. Concernant le transport et la nourriture, les dépenses devaient être partagées, mais encore une fois ELLE N’A RIEN PAYÉ.

En avril 2017, ma mère est venue passer ses vacances à Chiang Mai. Elle a offert plusieurs cadeaux à Nev à son arrivée dont une serviette avec son prénom brodé dessus, un parfum Kenzo, une palette de maquillage et un charme de plus à ajouter à son bracelet Pandora que je lui ai offert en Janvier lors de mon retour. Elle se fait un plaisir de les montrer à travers des Stories Instagram, sans indiquer de qui cela vient pour des raisons évidentes.

Ref. PE415

Durant deux semaines, ma mère lui a payé de nombreux restaurants et cocktails, ainsi que toutes les activités que nous avons fait (Karen Long Neck Village, sources d’eau chaude, massages…) et nous avons même loué une voiture pour nous rendre à Pai, NEV N’A RIEN PAYÉ.

Ref. PE416

De plus, Nev ne possédant aucun permis de conduire, n’a pas pris le volant et nous a laissés, moi et ma mère conduire les 6 heures aller-retour de Chiang Mai à Pai.

Anecdote, une fois ma mère a eu besoin de changer des euros en baht, Nev a été les changer dans une banque pendant que nous attendions à l’extérieur, mais elle n’a pas pu résister à l’envie de prendre une photo des billets.

Photo extraite de son téléphone.
Ref. PE417

Alors que je réclamais à Nev depuis presque 1 an la caution de 100’000 baht que j’avais laissée l’année passée pour l’agence de voyages en ligne qu’elle avait créée, elle me répétait sans cesse en avoir fait la demande, me faisant patienter avec divers mensonges tels que « la personne qui s’en occupe est absente » ou encore « tout le personnel est en séminaire », des histoires toujours très bancales. J’ai appelé de nombreuses fois le département du tourisme (02-214-1386 / +66 2-214-1386) depuis mon téléphone et c’est elle qui dialoguait, en Thaïlandais.

Lors du dernier appel début Avril, Nev m’informe que ce département du tourisme lui a demandé de venir le 12 Avril exactement pour récupérer la caution à Bangkok. Je paye à Nev le billet d’avion depuis Chiang Mai pour faire l’aller-retour dans la journée et elle me demande en plus de l’espèce pour les dépenses de transport et de nourriture, j’accepte et lui donne 1000 baht. Nev étant absente, moi et ma mère toujours en vacances, avons passé la journée à la guesthouse à faire du ménage et nettoyer le bâtiment de fond en comble. Lorsque Nev est arrivée à Bangkok, elle m’écrit pour me dire que le département du tourisme est fermé. 

En réalité, Nev savait parfaitement que ce dernier serait fermé le 12 Avril mais elle m’a quand même laissé lui payer une journée à Bangkok pour lui permettre d’appuyer ses mensonges, car j’ignorais encore qu’elle me l’avait volé. Elle n’hésitera d’ailleurs pas à mentir davantage disant que plusieurs personnes attendent comme elle devant l’entrée.

Ref. PE418

Quelle surprise de découvrir qu’elle était en fait avec un autre, Samuel.

www.suchanannakmai.com/samuel.html
Conversation extraite de son téléphone.
Ref. PE419

Lorsque j’ai appris qu’elle avait récupéré et volé ma caution depuis l’année passée, je lui ai demandé ce dont elle parlait lorsque j’appelais le département du Tourisme, elle a répondu je cite « je racontais n’importe quoi ». A son retour de Bangkok, elle avait dépensé les 1000 baht et sa journée à Bangkok m’avait coûté 4000 baht.

Nous avons fêté Songkran ensemble, mais Nev n’a même pas payé son fusil à eau, nous le lui avons payé.

Le 16 Avril, c’est la fin des vacances pour ma mère que je vais accompagner à Bangkok pour sa dernière journée et je rentrerais le lendemain. Nev, qui elle est resté à Chiang Mai m’indique qu’elle est fatiguée et qu’elle va dormir.

Ref. PE420

Ces photos ont été prise par son téléphone ce soir-là après qu’elle soit allée dormir :

Photos extraites de son téléphone.
Ref. PE421

Le 24 Avril à 10H40 elle décide de partir alors que j’étais sous la douche, en volant les 8000 baht en espèces dans notre chambre ainsi que le scooter que j’ai acheté (carte grise à son nom car elle m’a assuré lors de l’achat que c’était impossible de la mettre à mon nom), me privant de tout moyen de déplacement et d’argent. J’apprendrais plus tard que Khoa Hom (ข้าวหอม) l’a fortement encouragé à passer à l’acte.

Elle est restée 24H sans donner la moindre nouvelle (numéro de téléphone injoignable, aucun message délivré ni sur Line, Whatsapp ou Messenger), me laissant seul avec les nombreux clients de l’hôtel.

Je n’ai pas dormi cette nuit-là, elle n’avait encore jamais fait cela, partir en se rendant injoignable en volant de l’argent et mon scooter.

Après cette nuit blanche et toujours sans nouvelles le lendemain matin, j’ai décidé pour m’occuper l’esprit, de faire du rangement et j’ai ouvert les cartons que ses parents avaient ramenés de Suphanburi lorsqu’ils sont venus en Janvier pour les rénovations intérieures (dont ils ont profité pour m’extorquer 15’000 baht Cf. PE406). Ces cartons devaient contenir des affaires et des vêtements que j’ai laissés quand j’avais quitté la Thaïlande en Mars 2017.

Dans ces cartons, je vais trouver un dossier qui mettra définitivement un terme à tout ça.

Cette feuille, qu’elle a écrite, racontant quelques-unes de ses relations en 2017 après mon départ.

Ref. PE422

Après une première lecture je n’y ai pas cru, avant de vite réaliser que c’était bien son écriture.

Je venais d’apprendre qu’elle avait été coucher avec un homme de 40 ans à Huahin l’année passée, alors que je venais tout juste de quitter la Thaïlande. Et dire qu’à ce moment-là elle m’envoyait des photos de Sam (le chien que j’ai acheté Cf. PE210) en me racontant son séjour (Cf. PE303).

Cette feuille mentionne également un autre homme, un anglais qu’elle aurait vu plusieurs fois. Cet anglais l’aurait visiblement laissée sans revenir pour rentrer au Royaume-Uni puisqu’elle a essayé de trouver la meilleure formulation possible pour lui dire à quel point elle l’aimait.

 

Ref. PE423

C’est d’après cette feuille, et les notes « Varalie Nakmai » et « Aarisa » dans le coin supérieur droit que je pense qu’elle envisage de changer de nom et prénom pour continuer à arnaquer de nouveaux étrangers sans être poursuivie par son passé. J’ai appris qu’il n’était pas si difficile de changer de nom et prénom pour les Thaïlandais. C’est une idée qui lui avait déjà traversé l’esprit et dont elle m’avait parlé en 2016 alors que nous étions ensemble depuis quelques mois seulement.

Conversation Facebook du 8 août 2016 entre Nev et moi.
Ref. PE424

J’ai trouvé d’autres feuilles avec beaucoup de notes. Des messages qu’elle envoyait surement à ses amants, ainsi que la façon dont elle pourrait dépenser les 100’000 baht qu’elle m’a volés.

Ref. PE425

J’ai également trouvé un reçu Western Union.

Ref. PE426

Pour en savoir plus, j’ai contacté par e-mail la personne qui lui a envoyé cet argent. Nev devait lui envoyer certains produits Thaïlandais, ce qu’elle n’a pas fait ; et lui a également emprunté de l’argent (3000 baht) qu’elle n’a jamais remboursé.

Ref. PE427

Enfin, j’ai trouvé un dossier complet concernant un voyage au Royaume-Uni et une demande visa (Cf. PE309).

Cette fois c’était terminé, mais je voulais m’assurer de vérifier les informations trouvées. Elle a fini par reprendre le dialogue après plus de 24H sans aucune nouvelle. Elle a comme à son habitude menti sur son trajet en disant qu’elle avait quitté la ville en scooter en roulant sans savoir où elle se trouvait ni où elle dormait, qu’elle s’était perdue.

En réalité elle a été chez quelqu’un à Chiang Mai, probablement un mec avec qui elle m’a trompé puisqu’entre l’heure où elle est partie (environ 10H40) et l’heure de départ du train (15H30) elle a pris cette photo à 12H (le chien dans un lit que je ne connais pas, dans lequel elle venait surement de baiser avec un mec avant de quitter la ville) :

Ref. PE428

Puis elle a pris le train de 15H30 au départ de Chiang Mai jusqu’à Ayuttaya pour faire le reste de la route jusqu’à Suphanburi avec mon scooter (information vérifiée après avoir vu son titre de transport au retour).

Elle a passé la nuit chez ses parents au 64/29 Moo 4 Supawan 2 Sanamchai Village, Mueang Suphanburi, 72000 Suphanburi, Thailand puis a fait le retour vers Chiang Mai depuis Suphanburi en scooter et avec le chien. Cela lui a pris deux jours, elle a dormi dans un hôtel à mi-chemin.

Elle a payé son roadtrip de 3 jours avec l’argent volé dans notre chambre, lorsqu’elle est revenue le scooter avait 1000 km de plus au compteur et était endommagé. J’ai payé les réparations.

Lorsqu’elle est rentrée, je n’ai rien dit sur ce que j’avais appris. Après toutes ces découvertes, j’ai voulu vérifier si tout ce que j’avais découvert était du passé ou s’il elle cachait plus que cela en faisant une chose que je n’aurais jamais imaginé devoir faire, à savoir regarder pour la première fois dans son téléphone et ses affaires.

Son téléphone, un iPhone 5, qui en réalité est le mien qu’elle utilise depuis qu’elle a jeté le sien contre un mur dans un excès de colère en février 2018, une stratégie pour obtenir mon téléphone plus moderne et plus récent que celui qu’elle avait car elle savait que je gardais cet iPhone 5 dans mon sac en dépannage. D’ailleurs, cela m’avait permis de tomber par hasard sur des échanges d’e-mails avec Lucas H.

Ref. PE429

Mon iPhone 5 donc, qu’elle utilisait depuis quelques mois ne marchait plus correctement, j’ai prétexté vouloir faire un diagnostic iTunes en le raccordant à mon ordinateur et j’ai simplement fait une sauvegarde des données.

Quelques minutes plus tard, j’ai pu lire les données sauvegardées et découvrir ses conversations Whatsapp, Line et accéder aux photos.

Ce que j’y trouve va littéralement me détruire. Des conversations récentes avec d’autres hommes mais également unLucas H., à qui elle racontait tout ce qui nous arrivait tournant les événements à son avantage omettant de dire tout ce qu’elle m’a fait. Celui-ci lui recommandait d’en finir avec moi et de m’expulser de l’endroit où nous vivons, car après tout le contrat est à son nom. Ils s’échangeaient des petites vidéos :

Ref. PE430

Puis il y a cette conversation Line avec Paddy D., un anglais qui fait partie d’un groupe appelé les Budgeteers (@thebudgeteers sur Instagram).

www.suchanannakmai.com/paddy-doyle.html
Conversation entre Paddy D. et Nev, extraite de son téléphone.
Ref. PE431

Le 22 Avril 2018 alors que nous étions ensemble, elle parlait de se rencontrer avec Paddy D. qui semble avoir déjà l’habitude de la voir. J’émets l’hypothèse que celui qui devait partir au Royaume-Uni pour prendre soin de son père l’année passée et à qui elle semblait tenir était Paddy D. (Cf. PE423). C’est peut-être même aussi le « fuck boy » dont elle parle dans sa lettre (Cf. PE422), sinon c’en est juste un de plus.

Il y en a avec Sven Van Asseldonk (Cf. PE403).

www.suchanannakmai.com/sven-van-asseldonk.html
Conversation entre Sven Van Asseldonk et Nev, extraite de son téléphone.
Ref. PE432

Mais aussi un certain Thomas :

www.suchanannakmai.com/thomas.html
Conversation entre Thomas et Nev, extraite de son téléphone.
Ref. PE433

Et beaucoup d’autres conversations (avec Phillip, Kon, LewisJonas…) dont l’historique a été effacé, elle devait régulièrement faire le ménage pour éviter que je ne tombe dessus par hasard.

Après avoir découvert tout cela, j’ai eu peur d’être expulsé de chez moi, après qu’elle m’ais volé et trompé elle m’aurait mis dehors en toute légalité et je n’aurais rien pu faire. J’ai contacté une tierce personne pour reprendre le contrat de location ainsi que mon scooter à son nom. J’ai pris contact avec le propriétaire et organisé un rendez-vous deux jours plus tard pour changer le nom du contrat de location, sans le lui dire. Pendant 2 jours, j’ai dû faire comme si tout allait bien, c’était intenable.

Elle continuait à cacher des choses, à partir en refusant que je l’accompagne et en me cachant où elle se rendait.

Lorsque le jour J est arrivé, les documents nécessaires ont été signés et Nev a perdu la propriété de mon scooter ainsi que le contrat de location du bâtiment. Nev ne pouvait plus m’expulser ni partir de nouveau avec mon scooter ou ce serait un vol. J’ai appris par cette rencontre avec le propriétaire que Nev avait 9300 baht (260€) d’impayés sur les loyers alors qu’elle m’a toujours dit payer le loyer. En réalité, égoïste, elle gardait une fois de plus de l’argent pour elle au détriment du paiement des factures.

Cela l’a rendu hystérique, elle a crié, taper dans les murs, dans les portes, donnée des coups de pied dans les meubles, essayée de me tuer à deux reprises pour finalement passer la nuit sur place et quitter les lieux le lendemain matin.

Tout ceci a été enregistré par dictaphoneIl a plusieurs heures d’enregistrement, les moments clés ont été coupés, les enregistrements complets seront mis à disposition des autorités compétentes.

*** Ma voix a été modifiée, celle de Nev est inchangée. ***

Description de l’extrait audio : Après le départ de la propriétaire et la signature des documents, elle a commencé gentiment par me dire que la personne ayant signé les papiers était chanceuse qu’elle ne la frappe pas au visage.

Ref. PE434

Description de l’extrait audio :  Puis elle s’est exclamé que je devrais coucher avec cette personne car elle ne pouvait pas être en train de m’aider gratuitement, ce à quoi je lui ai répondu que moi je ne l’ai jamais trompé.

Ref. PE435

Description de l’extrait audio :  Elle m’a ensuite demandé si j’avais mis le scooter au nom de cette personne, j’ai répondu « oui ». Elle m’a alors insulté, s’est mise à crier que c’était irrespectueux et comment je pouvais « lui faire ça » ? Pour rappel, j’ai payé ce scooter en intégralité et quelques jours plus tôt elle est partie en me le volant pendant 3 jours et en le ramenant endommagé (et j’ai dû payer les réparations). En plus de cela elle vole mon argent et va coucher avec plein d’autres mecs en mon absence. Je n’ai fait que mettre la carte grise de mon scooter dans le nom d’une autre personne, pour éviter qu’elle ne parte de nouveau avec et me le vol en toute légalité.

Ref. PE436

Description de l’extrait audio :  Elle me demande comment je peux préférer mettre le nom de quelqu’un d’autre comme propriétaire de mon scooter plutôt que de garder celui de ma petite copine (elle) avec qui je suis depuis 2 ans ? Elle dit ça sans la moindre honte, en me regardant en face, oubliant de dire qu’elle a écarté ses cuisses et ouverte sa bouche à une douzaine de mecs, dans mon dos, alors que nous sommes ensemble depuis plus de 2 ans.

Ref. PE437

Description de l’extrait audio :  Elle me dit à quel point cela la dégoûte. Si le changement de nom de la carte grise de mon scooter la dégoûte autant, imaginez le dégoût que je peux ressentir en sachant ce qu’elle fait quand je n’étais pas là.

Ref. PE438

Description de l’extrait audio :  Puis elle s’est calmée et m’a dit qu’elle n’était « pas stupide », qu’elle avait de l’expérience dans ce genre de chose et que c’était du déjà vu pour elle, et qu’une fille bien ne ferait jamais cela pour m’aider. Quelle ironie.

Ref. PE439

Description de l’extrait audio :  Elle a continué à appuyer ses arguments avec une théorie tordue que seule le genre de personne qu’elle est, aurait pu imaginer, disant qu’avec la propriété de mon scooter cette tierce personne pourrait le mettre en gage lors d’un prêt bancaire et que sans remboursement des mensualités la banque prendrait mon scooter. Ne serait-ce pas plutôt quelque chose qu’elle a déjà fait ?

Ref. PE440

Description de l’extrait audio :  Elle me dit ensuite qu’elle est celle qui m’aime depuis 2 ans, sans aucune honte encore une fois. Elle ose dire ça, alors qu’elle va se faire baiser par plusieurs mecs différents à la moindre occasion.

Ref. PE441

Description de l’extrait audio :  Après avoir été effectuer le changement de nom de la carte grise de mon scooter, la tierce personne est revenu me rapporter le scooter et les clés et est partie immédiatement. Nev qui était présente s’est encore mise à crier prétendant qu’elle l’avait regardé comme si elle était « une merde », sans même un sourire. Une mise en scène de plus sans aucun sens visant uniquement à la faire passer pour une victime et créer de l’empathie. Cela dit, je ne comprends pas comment elle espère qu’on la voit après ce qu’elle a fait.

Ref. PE442

Description de l’extrait audio :  Elle s’énerve encore, criant et frappant ce qui est à sa portée d’elle en hurlant « comment est-ce que tu peux me faire ça ? ».

Ref. PE443

2ème partie

Description de l’extrait audio :  Les choses se sont calmées, j’ai donc posé quelques questions, à commencer par son séjour à Huahin l’année passée durant lequel elle a été baiser avec un allemand de 40 ans qu’elle décrit dans sa lettre comme « très attractif » (Cf. PE422). Elle n’a rien avoué.

Ref. PE444

Ref. PE445

Ref. PE446

Description de l’extrait audio :  J’ai continué avec les éléments de demande de visa pour le Royaume-Uni ainsi que l’anglais qu’elle mentionne dans sa lettre et qui lui demandait des photos sexy. Elle répond avoir voulu faire une demande de visa pour le Royaume-Uni mais ne pas l’avoir fait et que des photos sexy, « jamais ». C’est vrai ça Paddy D. ?

Ref. PE447

Description de l’extrait audio :  J’ai demandé ce qu’elle avait fait à Bangkok le 12 Avril 2018, le jour où elle prétendait aller récupérer ma caution de 100’000 baht au département du tourisme (Cf. PE418). Elle s’est immédiatement exclamé « Je n’ai rencontré personne » avant même que je dise quoi que ce soit, puis a dit avoir vu Mumuu M. Je lui montre ensuite MBK (un centre commercial) et elle dit y avoir mangé après avoir attendu toute la journée devant l’entrée du département du tourisme. Elle oublie de préciser qu’elle a vu Samuel (Cf. PE419).

Ref. PE448

Description de l’extrait audio :  Je lui demande ensuite ce qu’elle a fait le 16 Avril 2018, alors que j’étais à Bangkok ce soir-là, pour passer le dernier jour avec ma mère qui était venu en vacances toute seule en Thaïlande pour me voir. Nev m’avait envoyé par message Whatsapp qu’elle dormait, maintenant elle me dit qu’elle a rencontré View devant chez nous et qu’elles ont été mangés. C’est marrant qu’elle ait prise ces photos dans un bar le 16 Avril 2018 à 23H30 alors qu’elle disait dormir (Cf. PE421).

Ref. PE449

Description de l’extrait audio :  Je lui demande ce qu’elle a à me dire concernant les 3000 baht de Mickael, après l’annotation remarquée dans ses notes de projets de dépense de mes 100’000 baht dans lesquelles elle projetait de rembourser plusieurs personnes (Cf. PE425) mais qu’elle n’en a rien fait. Elle répond qu’elle doit « peut-être le rembourser », mais elle a préféré garder les 100’000 baht pour elle plutôt que d’en utiliser 3000 pour le rembourser, cela montre à quel point elle est égoïste et n’a aucune intégrité ni once d’honnêteté.

Ref. PE450

Description de l’extrait audio :  Je lui demande comment est-ce qu’elle a payé sa chirurgie du nez l’année passée (Cf. PE312). Elle me répond qu’elle a utilisé son argent qu’elle a gagné en travaillant, qu’elle a peut-être utilisé « un peu » du mien et que le reste a servi au remboursement d’une dette d’éducation. Elle ment comme elle respire, elle n’a jamais eu la moindre dette d’éducation, elle n’a jamais fait d’études et elle avait bien d’autres projets avec mon argent comme un voyage au Royaume-Uni (Cf. PE309).

Ref. PE451

Description de l’extrait audio :  Puisqu’elle parle dans sa lettre des demandes de photos sexy de la part d’un anglais (Cf. PE422), je lui demande si elle a déjà envoyée des photos sexy, elle répond « non » mais elle le faisait avec moi sans même demander dès le début de notre relation je ne serais donc pas étonné qu’elle en ait envoyé à sa demande.

Ref. PE452

Description de l’extrait audio :  Elle me dit qu’elle n’a jamais amené quelqu’un ici (chez nous, à la guesthouse), c’est encore un mensonge (Cf. PE479). Elle dira plus tard que Lewis B. est venu chez nous, moins d’une vingtaine de minutes et j’ignore s’ils n’ont fait que parler comme elle l’affirme puisqu’ils avaient déjà couché ensemble lorsqu’elle l’a ramené. Je suppose que Paddy D. est également venu, juste pour parler probablement.

Ref. PE453

Description de l’extrait audio :  Après ça, elle me demande de la prendre dans ses bras. Elle va commencer par jouer la carte de la pitié et la pauvre petite fille qui se sent très mal (c’est un épisode que j’ai déjà vu et qu’elle joue très bien).

Ref. PE454

Description de l’extrait audio :  Elle commence à dire que je ne lui ai demandé de revenir que pour tout lui prendre, mais je ne lui ai rien pris. Je n’ai fait que changer le nom sur la carte grise de mon scooter pour éviter qu’elle me le vol encore une fois et changé le nom du contrat de location pour éviter qu’elle m’expulse puisque c’est ce qu’elle prévoyait de faire.

Ref. PE455

Description de l’extrait audio :  Je lui dis que j’ai travaillé pour gagner cet argent mais que je ne l’ai jamais eu et sa réponse est qu’elle est désolée, qu’elle regrette et fait de son mieux pour le récupérer. Elle ajoute que tous les soirs elle n’arrive pas à dormir tellement elle y pense, néanmoins elle arrive sans difficultés à aller baiser avec plein d’autres mecs dès que je m’absente ne serait-ce qu’une journée.

Ref. PE456

Description de l’extrait audio :  Après avoir constaté que sa tentative de me faire culpabiliser ne donnait aucun résultat, elle a commencé à être agressive, comme sa mère (Cf. PE406).

Ref. PE457

Description de l’extrait audio :  Elle a été prendre le trophée que Sam (le chien) a gagné lors d’un concours, un objet pointu d’environ 4 kg en plexiglas pouvant gravement blesser, elle s’est approchée de moi en criant et en répétant « Est-ce que j’ai le droit de prendre ça ? » ; je me suis protégé en mettant mon bras devant ma poitrine, prêt à l’arrêter si elle tentait de me frapper avec l’objet.

Ref. PE458

Description de l’extrait audio :  Elle me dit ensuite qu’après tout ce qui venait de se passer cette journée je ne viens pas vers elle, que je ne la prends pas dans mes bras et que je ne dis rien. Effectivement, elle me dégoûtait profondément et je ne pouvais même pas la toucher ni la regarder sans la voir se faire baiser par Lewis B., Paddy D., et bien d’autres.

Ref. PE459

Description de l’extrait audio :  Puis elle me dit ensuite de la regarder, ce que je ne fais pas alors elle me demande « Suis-je si répugnante ? ». La réponse me paraît si évidente que je n’ai pas répondu.

Ref. PE460

Description de l’extrait audio :  Elle continue de me crier dessus, puis elle attrape mon bras, je la repousse car comme dit précédemment elle me dégoûte tellement que je ne peux ni la toucher ni la regarder. Elle s’exclame que j’avais prévu de l’expulser et que je lui ai tout repris. Je ne l’expulse pas, contrairement à ce qu’elle prévoyait de faire avec moi.

Ref. PE461

Description de l’extrait audio :  Elle hurle « Regarde-moi », mais je ne peux pas ou bien le dégoût va m’envahir après les horreurs qu’elle a faite.

Ref. PE462

Description de l’extrait audio :  Elle répète ensuite que je n’ai voulu qu’elle revienne que pour tout lui reprendre, mais je n’ai fait que m’assurer de ne pas être expulsé ou volé, elle n’a rien payé. Incroyable, elle va jusqu’à dire qu’elle devrait s’aimer davantage et qu’elle n’aurait pas dû revenir. C’est-à-dire qu’elle regrette de ne pas avoir volé mon scooter sans jamais revenir, encore une belle preuve d’honnêteté.

Ref. PE463

1ère tentative de meurtre

Description de l’extrait audio :  Elle est partie dans la cuisine et est revenu vers moi avec un couteau pointé dans ma direction, cette fille étant incontrôlable j’ai eu peur pour ma vie. Elle a ensuite cherché à ce que je lui fasse du mal pour pouvoir m’accuser. J’ai lentement pris le couteau de sa main et je l’ai jeté par terre.

Ref. PE464

Description de l’extrait audio :  Elle continue de frapper les portes, et hurler que personne ne se soucie de ses sentiments alors pourquoi devrait-elle se soucier de ceux des autres. Je suis à court d’explication, ce qu’elle dit est tellement insensé elle n’a vraiment honte de rien.

Ref. PE465

Ref. PE466

Ref. PE467

Description de l’extrait audio :  Elle continue de crier, et de frapper dans les murs, comme sa mère, ce doit être de famille.

Ref. PE468

Ref. PE469

2ème tentative de meurtre

Description de l’extrait audio :  Elle s’est levé du lit où nous étions assis et est partie en direction de la cuisine, j’ai regardé ce qu’elle faisait depuis la chambre et je l’ai vu revenir vers mois avoir un énorme couteau de boucher à la main, j’ai claqué la porte devant elle pour être en sécurité dans la chambre. Elle crie « tue-moi » et cherche une nouvelle fois à ce que je lui fasse du mal pour m’accuser. Le couteau est jeté au sol lorsqu’elle frappe la porte, et je le fais glisser sous un meuble avec mon pied pour le mettre hors de portée une fois la porte ouverte.

Ref. PE470

Description de l’extrait audio :  Après s’être faite passé pour la pauvre petite fille en jouant sur la pitié, et après avoir essayé de me tuer deux fois, elle vient en face de moi pleurer pour que je la prenne dans mes bras, je ne l’ai pas fait, elle s’est éloignée et à continuer à hurler.

Ref. PE471

Description de l’extrait audio :  Elle vient ensuite me demander si je veux que l’on se sépare, quelle question.

Ref. PE472

Description de l’extrait audio :  Puis d’une façon originale, en pleurant, criant et en frappant ce qui l’entoure elle vient me supplier de la prendre dans mes bras, je ne fais rien évidemment.

Ref. PE473

Description de l’extrait audio :  Elle s’apprêtait à partir, je suis allé lui demander de me rendre mon iPhone 5, elle m’a crié dessus comme si c’était le sien puis m’a dit « je ne te le donne pas ». Je le récupérerais quelque temps après, une fois qu’elle l’aura réinitialisé à l’aide de son ordinateur (qu’elle s’est payé avec l’argent qu’elle m’a volé en 2017).

Ref. PE474

Description de l’extrait audio :  Elle continue de crier et de frapper ce qui l’entoure.

Ref. PE475

Description de l’extrait audio :  Et elle revient en pleurant, encore. Elle essaye par tous les moyens d’obtenir de moi que je lui pardonne.

Ref. PE476

COMPILATION « I DIDN’T CHEAT ON YOU »

Extraits audio dans lesquels elle m’affirme qu’elle ne m’a pas trompé, ce qui n’est que mensonge.
Ref. PE477

Après tout ceci, elle est allée s’enfermer dans une autre chambre, me laissant dans notre chambre avec le chien pour la nuit. Elle venait d’essayer de me tuer à deux reprises, je me suis enfermé dans ma chambre où je n’ai dormi que d’un œil. D’une part j’avais peur pour ma vie, mais je ne pouvais pas partir non plus ou elle m’aurait encore volé. Le lendemain matin, elle est partie avec ses affaires et le chien.

Elle a repris le dialogue par e-mail dans la journée, en parallèle des messages Whatsapp que nous échangions.

Ref. PE478

C’est un schéma déjà vu, elle commence par venir chercher à créer de l’empathie en plaçant le chien au milieu de tout ça pour me faire culpabiliser de son sort avant de me servir son excuse favorite à savoir qu’elle ne ressent pas d’amour venant de moi. Elle me dit qu’elle est désolée, qu’elle ne peut pas me perdre et propose de se faire héberger jusqu’à obtenir son premier salaire.

Lorsque nous avions ces échanges, j’ai décidé d’écrire à l’un des contacts de son téléphone au hasard, et j’ai pris Lewis B. J’ignorais qu’elle avait continué à me tromper depuis que nous nous étions installés à Chiang Mai, et je pensais qu’elle n’avait fait cela que l’année passée après que je sois partie de Bangkok. Je m’attendais simplement à ce qu’il confirme une relation avec elle l’année passée.

C’est un anglais, et il m’a répondu avoir effectivement couché avec Nev et l’avoir revu plusieurs fois. Cependant, il a précisé que c’était en décembre 2017, à Chiang Mai et qu’il l’avait connu ici et jamais revu depuis. Autrement dit, elle est allée me tromper juste après mon départ alors même que je venais de lui offrir un hôtel à Chiang Mai sans qu’elle n’ait rien payé.

Ref. PE479

Quand j’ai découvert cela, je lui ai demandé ce qu’il en était par Whatsapp.

Tout d’abord elle m’a assuré n’avoir rien fait en mon absence.

Puis finalement après lui avoir dit que j’avais parlé à Lewis B., elle avoue « 1 fois en décembre ».

J’insiste en disant que Lewis B. avait dit plusieurs fois et elle passe de 1 fois à 2 fois.

Quand je lui demande s’ils ont fait quelque chose chez nous, elle assure qu’ils n’ont fait que parler, pendant 20 minutes.

Elle est restée 2 jours à Chiang Mai avant de prendre un train pour Suphanburi. Elle a dit avoir séjourné dans un petit hôtel pas cher dans la vieille ville et ne pas avoir arrêté de pleurer. Elle m’avait laissé savoir quand elle partait, j’ai supposé qu’elle quitterait la ville en train pour retourner chez ses parents à Suphanburi et qu’elle prendrait le train de 15H30 comme la fois précédente, quand elle est partie en volant mon scooter et 8000 baht en espèces.

Je me suis donc rendu à la gare ce jour-là et elle y était. Je lui ai demandé pourquoi elle avait fait ça, pourquoi m’avoir trompé et continué de le faire à Chiang Mai alors que nous avions ouvert un petit hôtel ensemble, je n’ai pas eu de réponse à mes questions. Elle m’a difficilement dit à deux reprises qu’elle était désolée puis son train partait alors elle est montée à bord.

Elle me demandait de lui demander de rester, ce à quoi je répondais que je ne le ferais pas.

Elle a écrit je cite « I promis iwill never do it again » reconnaissant ses torts, mais ce n’est qu’un mensonge de plus. Elle n’aurait eu qu’un seul objectif en tête si elle était restée, celui de me prendre un maximum d’argent avant de partir définitivement. Preuve en est, elle ne m’a jamais renvoyé un seul message depuis son départ.

Ref. PE480

FIN.

FAITS DIVERS :

  • Depuis que je la connais, elle a toujours utilisé le système de recharge de crédit pour son téléphone, bien que compte tenu de sa consommation elle dépenserait moitié moins avec un abonnement mensuel. Elle a très probablement eu des problèmes par le passé et ne peut plus obtenir d’abonnement auprès d’opérateurs téléphoniques.
  • Nev ne possède aucun permis de conduire, ni même celui du scooter mais conduit pourtant depuis son plus jeune âge. Lors de contrôle de police, elle use de ses talents d’actrice prétextant par exemple qu’elle vient d’arriver à Chiang Mai ou diverses autres excuses pour éviter l’amende. Quand cela ne marche pas, elle écope d’une amende de 100, 200 ou 400 baht. Toute mes tentatives de la convaincre d’aller passer son permis ont été veines (même en voulant lui payer), elle n’a jamais voulu y aller.

Ref. PE481

  • Elle fait de la publicité pour une crème appelée Baby Carott, en prenant des photos d’échantillons à divers endroits pour obtenir une commission. Elle envoie ses photos à son amie Salisa T. qui après avoir été payée lui transfert l’argent sur son compte bancaire.

Photo prise depuis la chambre du Muong Thanh Luxury Vientiane lors d’un séjour qu’elle n’a pas payé.
Ref. PE482

  • Il m’est arrivé de vouloir vérifier qu’elle se trouvait où elle prétendait aller quand elle sortait, et alors qu’elle disait se rendre en scooter au supermarché qui se trouve à 300 mètres de chez nous, j’ai décidé d’y aller à pied après son départ et ni elle ni le scooter ne s’y trouvait. Nev cache en permanence tout ce qu’elle fait, j’ignore où elle est partie car même après lui avoir dit cela, elle refuse de répondre.
  • Quand nous sortions le soir à Chiang Mai, elle buvait avant de partir la moitié d’une bouteille d’alcool fort qu’elle n’avait pas payé, et je devais en plus payer son entrée en boîte de nuit parce qu’elle disait ne pas avoir assez d’argent lorsque nous étions à l’entrée.
  • Sa carte d’identité comme celle de sa mère indique la même adresse postale pourtant ce n’est pas l’adresse à laquelle ils vivent. Lorsque j’ai demandé à Nev ce qu’il y avait à cette adresse, elle a répondu qu’il s’agissait d’une adresse fictive où personne n’habite. Cela leur permet probablement de ne pas être inquiété d’être retrouvé en arnaquant des gens.
  • J’ai découvert qu’elle avait fouillé dans mes affaires en mon absence et pris le téléphone que ma mère m’avait apporté en dépannage durant ses vacances puisque Nev utilisait déjà mon iPhone 5. Elle l’a pris en photo et projetait de me le voler pour le vendre. Lorsque je lui ai dit avoir connaissance de ces photos, elle m’a rétorqué que « j’étais chanceux qu’elle ne l’ait pas pris ». 

http://www.suchanannakmai.com/ข้าวหอม.html
Extrait de la conversation entre Nev et ข้าวหอม sur Line.
Ref. PE483

  • Un jour, Nev me dit qu’elle aimerait proposer un stand de grillades devant la guesthouse comme il y en a beaucoup en Thaïlande, et me demande de lui acheter le matériel et les ingrédients nécessaires. J’ai acheté un grill, une table, de l’éclairage et les aliments (près de 4000 baht) dont elle avait promis de me rembourser. Elle a fait cela deux jours et a arrêté, sans jamais me rembourser.
  • Elle continue d’utiliser illégalement la licence d’agence de voyages qu’elle garde dans son sac à dos afin d’obtenir des prix d’agents partout où elle va, bien qu’elle ait faite annuler la licence le 20 Mars 2017 en récupérant et volant mes 100’000 baht que j’avais laissés en caution.

Ref. PE484

Suite…

Elle est retournée vivre à Suphanburi avec ses parents.

Le 25 Mai 2018, elle a posté un message sur la page Facebook du chien offrant ses services de dressage pour chiens à Suphanburi.

Page Facebook : https://www.facebook.com/sammythebeaglebull

Elle poste des messages sur Facebook laissant penser qu’elle n’est qu’une victime.

Le 16 Juin elle est partie à Kanchanaburi, au pont River Kwai et le 17 juin à Ayutthaya nourrir des éléphants, en fêtant le soir l’anniversaire de sa mère qui je le rappelle m’a extorqué 15’000 baht sous la violence (Cf. PE406).

Les Instagram Stories qu’elle publie :

Elle a désactivé sont compte Instagram en Novembre 2018.

CONCLUSION

Nev est une enfant non désirée d’un père qui l’a abandonné après avoir mis enceinte sa mère quand elle avait 16 ans, ainsi que d’une mère irresponsable et malhonnête vivant sur des activités illégales avec son beau-père et son oncle. Nev n’a rien à perdre et c’est ce qui la rend dangereuse car vous ne pourrez pas l’intimider, elle se fiche des lois et ne craint pas les forces de l’ordre, comme le reste de sa famille.

Elle ne couche qu’avec des étrangers dans le seul et unique but qu’ils lui donnent ce qu’elle n’arrivera jamais à avoir.

Elle ment en permanence et à tout le monde. Elle ment à ses collègues, ses amis, sa famille, ses amants, personne ne sait qui elle est ni ce qu’elle a fait car elle fait très attention à son image et redoute de passer pour la personne qu’elle est réellement. Nev n’a aucune limite pour de l’argent et aucune morale, les billets de banque brillent dans ses yeux comme un sapin de Noël.

Ces révélations vont la rendre incontrôlable et elle est capable du pire, comme elle a déjà pu le démontrer. Elle inventera très probablement des histoires infondées et incohérentes montées de toutes pièces, comme à son habitude. Elle essayera de passer pour une pauvre victime et de me décrédibiliser car c’est sa façon de procéder.

Je lui réclame aujourd’hui :

  • Le remboursement de 400’000 baht, ainsi que les 15’000 baht que ses parents m’ont extorqués sous la violence.

Dans l’attente de ce remboursement, CE SITE RESTERA EN LIGNE À VIE. Les autorités et services d’immigration vont en être informés et des poursuites pénales seront engagées pour double tentative de meurtre à l’arme blanche et extorsion.

L’objectif est qu’elle n’arnaque plus jamais personne, ni Thaïlandais ni touristes. Qu’elle ne vole plus d’argent et qu’elle n’emprunte plus d’argent qu’elle ne remboursera jamais.

Il y a encore énormément de mensonges et d’histoires à raconter sur Nev, mais cela viendra dans les prochaines mises à jour. 

Ses coordonnées :

E-mails :
[email protected]
[email protected]
[email protected]

Numéro de téléphone : 064-848-9963 / +66 64-848-9963
Ancien numéro de téléphone : 061-882-5841 / +66 61-882-5841

Pseudonyme Instagram : theofficialofnev
Ancien Pseudonyme Instagram : nevtheofficial

Facebook : Suchanan Nakmai (anciennement Sam Beaglemixed)
Line ID : nevromy
Google Plus : Trevory Navison

Adresse actuelle (chez ses parents) : 64/29 Moo 4 Supawan 2 Sanamchai Village, Mueang Suphan Buri, 72000 Suphan Buri, Thailand

Autre adresse connue :

  • 58/323 Moo 13, Room 1/7, Wongjaroen Building, Soi Nakornchai 3, Khlong Luang, 12120 Pathumthani, Thailand

Liste d’amis Facebook :

Ponpot Boonsumran
Kittinan Ktn Somjaipheng
Armand Van Rooyen
Tanyakorn Tammakay
Mumuu Malikson
Kittisak Somjaipheng
Taylor Green
Wanida Kaewkhiew
Kanchana May Yimyong
Jakkit Jaimon
Lita Cambeta
Benjamin Poublanc
Thomas Sorel
Josh Roxas
Vipavee Kipong
Panya Malapad
Iwan Glain
Lewis Bird
Salisa Tublam
Emile Burger
Lambo Hidalgo
Drew Wagner
Conor Walsh
Phillipp Schindler
Cesar Kasiwan
Keng Phanumas
Somjaipheng Kittinan
Kudeedang Uthai
Roma Immordino
Boy Noppon
Pathraporn Aekwat
Bbuk Tseb
Tom Borsboom
Kissada Iamkong
Sam Spencer
Nantida Kongsengchat
Sirapat Kehajit
Denis Babaev
Adam Panetta
Helder Lucas
Paddy Doyle
Piya Kanato
Wwongura Cchutima
Jacopo Allegri
Joy Oh Zooper
Pang Nattiya
Somchay Ketkong
Samuel Hanimann
Sven van Asseldonk
Jason Gordon
Kane Nania
Sarunratchasi Jet Dokbenchamas
Romain Ruchon

Son CV (Curriculum Vitae) :

Son attestation de domiciliation (adresse factice) :


LETTRE OUVERTE À NEV

Nev,

Après plusieurs mois de séparation, tu n’es jamais revenue vers moi avec des explications, des aveux ou encore de sincères excuses. J’en conclus que je n’ai jamais été pour toi qu’une banque depuis le début.

Tout ce que je voulais c’était que tu sois heureuse, je t’ai tout donné, et je ne demandais en retour que de l’honnêteté. Tu pouvais tout me dire, je t’aimais et tu ne le savais que trop bien ; mais force est de constater que tu as préféré me laisser découvrir tes mensonges par moi-même.

Tu as usé de ma gentillesse, de mon amour, de ma confiance et de ma clémence pour servir tes propres intérêts. 

Tu es malhonnête, infidèle, tu es une menteuse et il faut le reconnaître, une très bonne comédienne. Tu as 26 ans, tu ne possèdes rien, tu es sans emploi, et tu n’as aucun diplôme. Tu n’as même pas le permis de conduire un scooter. La seule chose que tu as acquise, savoir parler anglais, n’a été que dans l’unique but d’arnaquer des étrangers qui viennent en Thaïlande. C’est ce que tu as toujours fait et si personne ne t’arrête tu continueras de voler, mentir et profiter des autres.

Rien, aucune condamnation, aucune peine ni aucune vengeance ne pourra te faire payer ce que tu m’as fait. C’est la raison pour laquelle je ferais savoir à quiconque te rencontre qui tu es réellement. Si un jour tu as des enfants, sache que je serais là pour leur dire ce que tu as fait.

Tom


Visitor Counter

Journal de mise à jour

Version 1.0 – 16 Mars 2019
– Lancement du site